Hépatites aiguës pédiatriques sévères d’origine inconnue : point de situation au 29 avril 2022

A la suite du signalement partagé par le Royaume-Uni relatif à des cas d’hépatites aiguës sévères d’origine inconnue chez de jeunes enfants, un dispositif de remontée d’information standardisée impliquant un réseau de cliniciens et de laboratoires a été mis en place pour détecter un éventuel signal similaire sur le territoire. Une définition de cas ainsi qu’une conduite à tenir décrivant le circuit de signalement et de prélèvements ont été définies en lien avec les réseaux de cliniciens et de biologistes sollicités par l’agence.

Publié le 3 mai 2022

Cas d'hépatites aiguës pédiatriques : des actions initiées dès le signalement par le Royaume-Uni 

Le 8 avril 2022, Santé publique France a été alertée de la survenue au Royaume-Uni d'un nombre anormalement élevé de cas d’hépatite aiguë sévère chez des enfants sans origine identifiée, notamment sans être porteurs des virus des hépatites A, B, C, D et E.

Dès réception de ce signal, Santé publique France a sollicité ses partenaires du réseau national de santé publique : Groupe francophone de réanimation et d’urgences pédiatriques, Société Française de Pédiatrie, Société Française d’hépatologie, Centres nationaux de référence des Hépatites B/C/delta, des Hépatites A/E, des virus des gastro-entérites et des virus des infections respiratoires. 

Par ailleurs, Santé publique France a également conduit une analyse :

  • des données de passages aux urgences du réseau OSCOUR® pour une sélection de codes diagnostiques compatibles avec une hépatite aiguë d’étiologie inconnue (excluant notamment les hépatites virales A à E) chez les enfants de 0 à 17 ans entre 2018 et le 24 avril 2022, afin d'identifier une éventuelle hausse inhabituelle de ces cas sur la période récente ; 
  • des données d’hospitalisation (PMSI) entre 2018 et janvier 2022 pour détecter une éventuelle augmentation sur la période récente  du nombre de séjours hospitaliers compatibles avec une hépatite aiguë d’étiologie inconnue.

A ce stade, aucun excès de passages aux urgences ni de séjours hospitaliers n’a été identifié sur le territoire national depuis le 1er janvier 2022 par rapport aux années précédentes (2018-2021). 

Deux cas d’hépatite aiguë (chez des enfants de moins de 10 ans) dont l’origine est encore indéterminée ont été signalés par le CHU de Lyon. Les explorations des hépatites aiguës d’origine inconnue sont complexes (causes infectieuse, toxique, métabolique, auto-immune…) et donc parfois longue ; pour les deux patients, les investigations sont toujours en cours par les équipes médicales, en lien avec Santé publique France. Il n’est pas possible, à l’heure actuelle, de savoir s’ils sont liés au signal observé au Royaume-Uni.

Mise en place d’un circuit de signalement des cas possibles

Un circuit de signalement et d’investigation des cas possibles est aujourd’hui formalisé, en lien avec le Ministère en charge de la Santé, dans l’objectif de détecter sur le territoire un éventuel signal similaire à celui observé au Royaume-Uni. 

Il s’appuie sur un réseau de cliniciens et de laboratoires incluant les 4 centres de transplantation hépatique (Necker, Bicêtre, Marseille, Lyon) et les services de réanimation pédiatrique, et permet une remontée d’information standardisée.

En l’absence de confirmation en France à ce jour d’un signal similaire à celui rapporté par le Royaume-Uni, le dispositif s’appuie sur une définition de cas plus spécifique que celle du Royaume-Uni. Elle a été élaborée en collaboration avec les hépato-pédiatres et les 3 CNR impliqués (des hépatites virales B/C/Delta, des virus des gastro-entérites et des virus des infections respiratoires). Enfin une conduite à tenir devant un cas d’hépatite aiguë sévère chez les moins de 18 ans a été élaborée et diffusée par le Ministère en charge de la Santé aux professionnels concernés.

Cas d'hépatites aiguës pédiatriques : point de situation au 29/04/22 en France et à l’international

En France :

Deux patients répondant à la définition de cas élaborée par le Royaume-Uni ont été signalés par le CHU de Lyon et font toujours l’objet d’investigations par les équipes médicales, en lien avec Santé publique France. 

A l’international :

Au 28 avril 2022, selon le Rapid risk assessment (RRA) de l’ECDC, 166 cas d’hépatite aiguë d’étiologie inconnue chez des enfants âgés de 1 mois à 16 ans ont été signalés dans 12 pays européens (55 cas) et au Royaume-Uni (111 cas) et sont en cours d’investigation afin de rechercher une origine infectieuse, toxicologique ou environnementale. Ce RRA mentionne que 4 pays ont signalé un nombre de cas d'hépatite aiguë sévère d'étiologie inconnue chez les enfants qui est supérieur à l’attendu sur la période du 1er octobre 2021 au 21 avril 2022 : le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l'Irlande et le Danemark.