Infections à entérovirus : nouvelles données

Santé publique France et le Centre National de Référence des Entérovirus et Parechovirus publient leur point d’actualité sur les infections à entérovirus (EV) en France pour l’année 2020 et les 5 premiers mois de l’année 2021.

Mis à jour le 05 juillet 2021

Rappel : les infections à entérovirus

Les entérovirus (EV) sont présents partout dans le monde et circulent tout au long de l’année dans les régions tropicales. Située en zone tempérée, la France connait tous les ans en été et en automne une augmentation des diagnostics d’infections à entérovirus principalement liée à la recrudescence des méningites.

Cette augmentation peut survenir dès le mois de mai, avec un pic estival habituellement observé en semaine S26 ou S27, souvent suivi d’un second pic de moindre ampleur au cours de l’automne.

Points clés

Une circulation des EV à un niveau particulièrement faible

En 2020 et au cours des 5 premiers mois de 2021, le nombre hebdomadaire de cas est resté très inférieur à celui observé sur la même période en 2018 et 2019. Les services d’urgence appartenant au système de surveillance OSCOUR® n’ont pas observé, jusqu’à présent, d’augmentation importante du nombre de passages aux urgences pour méningites virales, avec toutefois une tendance possible à la hausse lors de la première semaine de juin (S22).

Le système de surveillance montre, en 2020, une courbe épidémique en plateau, stable, sans pic estival comme observé en 2019 avec un pic épidémique au cours de la semaine 27 (1er au 7 juillet), ou au cours des années antérieures.

Cette situation, qui se poursuit au cours du 1er semestre 2021, est très vraisemblablement en lien avec les mesures mises en place pour lutter contre l’épidémie de COVID-19, et leur maintien avec un effet sur la transmission des autres pathogènes respiratoires ou entériques : mesures barrières (lavage des mains, utilisation de gel hydroalcoolique, port du masque) ; éloignement physique (distanciation, couvre-feu, confinement…).

Ainsi, la levée progressive du confinement, le risque de relâchement de l’application des mesures barrières pourrait entraîner une reprise d’activité des EV. La vigilance s’impose donc devant toute recrudescence des cas de méningites virales.

A télécharger

Point sur les infections à entérovirus au 8 juin 2021

En savoir plus