Borréliose de Lyme : données épidémiologiques 2019

Santé publique France publie les données annuelles de surveillance de la borréliose de Lyme. Bien que l’incidence de cette maladie transmise à l’être humain par piqures de tiques infectées reste élevée en France, le nombre estimé de cas n’a pas augmenté en 2019.

Mis à jour le 02 février 2021

Surveillance nationale : points clés 2019

En médecine générale

  • Entre 25 000 et 68 530 cas de borréliose de Lyme diagnostiqués estimés par an sur la période 2009-2019.
  • Diminution de l’incidence à 76 cas pour 100 000 habitants (50 133 cas estimés) en 2019, malgré une augmentation significative en France métropolitaine observée entre 2015 et 2016 (84 pour 100 000 habitants) puis entre 2017 à 2018 (104 cas pour 100 000 habitants).

A l’hôpital

  • En 2019, 893 cas de Borréliose de Lyme ont été hospitalisés en France. Entre 2005 et 2019, le nombre annuel de cas hospitalisés avec un diagnostic de borréliose de Lyme variait de 649 en 2005 à 945 en 2017 avec une moyenne de 850 cas hospitalisés par an. Le taux d’incidence de ces hospitalisations fluctuait entre 1,1 pour 100 000 habitants en 2005, et 1,5 pour 100 000 habitants en 2011 et en 2017, il était de 1,4 pour 100 000 en 2019. Au cours de la période, on observait une tendance statistiquement significative à l’augmentation.
  • Les hospitalisations pour borréliose de Lyme sont plus fréquentes entre juin et octobre.
  • Les groupes d’âge les plus touchés sont les enfants de 5 à 9 ans et les adultes de 70 à 79 ans.
  • Environ la moitié des cas hospitalisés est associée à la présence de manifestations neurologiques (neuroborrélioses).
  • L’incidence annuelle des hospitalisations pour neuroborréliose reste stable depuis 2005 (entre 0,5 et 0,8 pour 100 000 habitants). En 2019, elle était de 0,7 pour 100 000 habitants.

Une grande disparité des incidences au niveau régional

Les données montrent une grande disparité régionale concernant les taux d’incidence de cas diagnostiqués en médecine de ville :

  • Les régions de l'Est et le Centre du territoire métropolitain (Alsace, Lorraine, Limousin notamment) présentent des taux d’incidences élevés (supérieur à 100 cas pour 100 000 habitants) 
  • Les régions de l’Ouest et le Sud-Est méditerranéen présentent des taux d’incidence bas (inférieur à 50 pour 100 000 habitants).

Le même gradient est observé pour les hospitalisations avec des incidences annuelles des cas hospitalisés pour Borréliose de Lyme plus élevées (supérieur à 2 cas pour 100 000 habitants) dans l'Est et le Centre de la France.

 

Estimation du taux d’incidence annuel moyen de la borréliose de Lyme par région, France métropolitaine, 2015 – 2019, Réseau Sentinelles)

Taux d’incidence annuels pour 100 000 habitants des cas de borréliose de Lyme vus en consultation de médecine générale par région (intervalle de confiance à 95%), Réseau Sentinelles, France métropolitaine, 2009-2019