Canicule et Covid-19 : état des connaissances sur les mesures de prévention

Santé publique France publie une synthèse des connaissances actuelles sur la question de la prévention canicule en population générale en période de circulation du virus SARS-CoV-2.

Mis à jour le 23 juillet 2020

Restez informés sur le COVID-19, France et Monde

Points de situation, questions-réponses, interviews d'experts... tout savoir sur l’infection au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, en France et dans le Monde

Cette synthèse rapide des connaissances a été réalisée par Santé publique France pour aider à orienter les choix des décideurs et des autorités publiques et leurs modalités de mise en œuvre, conformément à nos missions.

A noter qu’au moment de la publication de cette synthèse rapide, l’OMS publiait une note soulignant le rôle des aérosols et des fomites dans la transmission du virus SARS-CoV21 et le port du masque grand public était rendu obligatoire pour toute personne de 11 ans et plus dans les lieux publics clos suite au décret n° 2020-88412.

La persistance actuelle de la circulation du SARS-CoV-2 en France nécessite d’adapter les messages de prévention canicule.

L’augmentation de la fréquence et de l’intensité des vagues de chaleur, en lien avec le changement climatique, a été fréquemment décrite dans le monde et en France. En France, depuis 2015, les vigilances canicule ont touché davantage de départements parmi lesquels certains n’avaient jamais connu de passage en vigilance orange canicule auparavant. Des records de température ont été battus, et des canicules plus précoces (en juin) ou plus tardives (fin août-début septembre) ont été observées. Enfin, pour la première fois depuis la mise en place du Plan national canicule en 2004, des vigilances rouges ont été déclenchées au cours de l’été 2019. Pour cette année, en dépit d’un faible niveau de confiance, les prévisions à trois mois de Météo-France évoquent que, sur les deux tiers sud-ouest de la France, le trimestre prochain devrait être plus sec que la normale. Pour les températures, aucune tendance ne se dégage sur la France sauf sur le pourtour méditerranéen qui devrait connaître un trimestre plus chaud que la normale durant les mois de juillet à septembre 2020. En période de circulation du virus SARS-CoV-2 et dans l’éventualité de la survenue de vagues de chaleur, certaines recommandations et dispositifs dédiés à la canicule et à la COVID-19 devront s’adapter pour garantir à l’ensemble de la population une protection sanitaire optimale. Cette synthèse rappelle dans un premier temps les mesures de prévention actuelles en matière de canicule et de la COVID-19 pour ensuite présenter les points de vigilance sur des recommandations et des mesures dans les deux dispositifs de prévention si une canicule devait survenir en période de circulation du virus SARS-CoV-2.

Cette synthèse répond à la question suivante :

Quelles adaptations des mesures de prévention canicule et des mesures de prévention de la COVID-19 faut-il envisager en cas de survenue conjointe des deux évènements ?

Messages à retenir

  • En France, depuis 2015, les canicules ont augmenté en fréquence et en intensité ; survenue plus précoce ou plus tardive au cours de la période estivale.
  • Plusieurs études montrent une corrélation écologique négative entre les variables climatiques et l’incidence de la COVID-19. Néanmoins, compte tenu des connaissances actuelles, les projections indiquent que les augmentations de température et d’humidité durant la saison estivale ne permettront pas de contrôler à elles-seules la transmission du virus, sans autres mesures de contrôle.
  • En termes épidémiologiques, des points communs existent entre canicule et COVID-19 dans les recours aux soins d’urgence, les signes cliniques confondants et certains facteurs de risque individuels, sociaux et environnementaux.
  • Les messages de prévention existent et sont largement diffusés pour ces deux risques, mais des injonctions contradictoires sont possibles.
  • La prévention, pour prendre en compte simultanément ces deux risques, doit être adaptée.
  • La fréquentation d’espaces et lieux publics rafraichis (cinémas, magasins, piscines…) est encouragée en période de canicule mais contrainte en période d’épidémie de la COVID-19.
  • Il est nécessaire d’adapter l’utilisation des ventilateurs et climatiseurs individuels en période de circulation du virus SARS-CoV2.
En savoir plus

Prévention canicule en population générale en période de circulation du virus SARS-CoV-2

En savoir plus

1. Les règles du port du masque ont changé le 20 juillet 2020 suite à la mise en œuvre du décret n° 2020-884 du 17 juillet 2020 modifiant le décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l'état d'urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé. Disponible à : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000042124104&categorieLien=id [consulté le 21 juillet 2020],

2. World Health Organization. (2020). Transmission of SARS-CoV-2: implications for infection prevention precautions: scientific brief, 09 July 2020. World Health Organization. https://apps.who.int/iris/handle/10665/333114

COVID-19 : état des connaissances et veille documentaire

Retrouvez ici toutes les connaissances actuelles sur le COVID-19 au travers de notre veille documentaire quotidienne ou nos synthèses rapides d’aide à la décision produites...