Etude participative sur la santé des riverains du bassin industriel de Lacq

En 2023, Santé publique France mène une étude épidémiologique sur la santé et la qualité de vie des riverains du bassin industriel de Lacq, en complément des travaux déjà engagés dans cette zone depuis 2016.

Mis à jour le 30 août 2023
Dans cet article

Contexte de l'étude

Le bassin industriel de Lacq est situé au nord-ouest de Pau, dans le département des Pyrénées-Atlantiques. C’est un important complexe industriel qui rassemble depuis 60 ans de nombreuses entreprises spécialisées, notamment dans des activités d'extraction de gaz naturel, de thiochimie, de chimie fine ou de chimie verte.

En octobre 2015, la Direction générale de la santé a saisi Santé publique France afin d’évaluer :

  • les impacts sanitaires sur les populations riveraines du bassin industriel ;
  • l'opportunité et la faisabilité de la mise en place d'une surveillance épidémiologique. 

En réponse à cette saisine, Santé publique France a développé une approche en plusieurs étapes et conduit des travaux épidémiologiques dans cette zone depuis 2016 : 

  • une étude locale des attentes et de contexte (publiée en 2019) ;
  • une étude de mortalité (publiée en 2021) ;
  • une étude de morbidité sur la fréquence des maladies (1er volet faisabilité publiée fin 2021) dont les résultats sont prévus en 2024 ;
  • l'étude participative de santé autour du bassin industriel de Lacq dont l'enquête auprès de la population va se dérouler entre octobre et décembre 2023.
A télécharger
vignette-repere-pour-votre-pratique

Questions & réponses - Etude participative sur la santé des riverains du bassin industriel de Lacq

En savoir plus

Présentation de l’étude participative de santé

Il s’agit d’une étude épidémiologique transversale, par questionnaire individuel, conduite en population générale. Elle est complémentaire des études précédentes menées depuis 2016. 

La phase test a eu lieu en mars 2023.

Sur quoi porte l’étude ?

L’étude prendra en compte la santé de la population située dans la zone d'étude (état de santé général, troubles de santé et symptômes, altération de la qualité de vie liée à la santé...), la perception de l'environnement local ainsi que les nuisances ressenties éventuelles (odeurs, fumées, vue des installations industrielles, bruits). 

En quoi consiste l’étude ?

Un échantillon représentatif d’habitants sera invité à répondre à un questionnaire individuel sur leur santé et leur qualité de vie*. 

L’étude, placée sous la responsabilité de Santé publique France, intègre une démarche participative, grâce à la mobilisation :

  • des riverains et acteurs associatifs, invités à participer à des ateliers citoyens collaboratifs, organisés dès novembre 2021 pour la préparation et tout au long de l’étude, 
  • des acteurs locaux (association, professionnel de santé), invités à intégrer l’équipe projet élargie de l’étude. 

*A noter qu’il ne s’agit pas d’une étude impliquant des prélèvements biologiques ou sanguins.

Pourquoi une nouvelle étude ?

Le besoin d’une étude portant sur la santé et la qualité de vie des habitants du bassin industriel, a été confirmé par l’étude de contexte local, qui a interrogé des professionnels de santé, des élus et des riverains.

L’étude participative de santé sera réalisée en interrogeant directement les personnes concernées par le sujet étudié. Elle permettra de recueillir des données individuelles de santé sur des symptômes ou des pathologies qui ne nécessitent pas nécessairement un suivi médical ou la prise d'un traitement (et donc non consignés dans les systèmes d'information sanitaire) mais qui sont néanmoins susceptibles d'altérer la qualité de vie et le bien-être du point de vue des intéressés eux-mêmes.

L’ensemble des travaux épidémiologiques menés par Santé publique France sur le bassin de Lacq permettra d’apporter une photographie complète de l’état de santé des populations du bassin et de statuer sur l’opportunité d’une surveillance épidémiologique des populations.                           

Objectifs

  • décrire l’état de santé des riverains du bassin industriel de Lacq ;
  • décrire leur perception de l'environnement local ;
  • analyser les liens entre les deux.

Elle s'inscrit dans une démarche globale qui vise à améliorer la santé et la qualité de vie des habitants du bassin de Lacq.

Quelles sont les personnes concernées ?

Les habitants de 99 communes des Pyrénées-Atlantiques situées autour des 4 plateformes du bassin industriel de Lacq, soit plus de 100 000 habitants.

La zone d’étude se divise en trois zones concentriques A, B et C. Ces zones correspondent, du centre de la zone d’étude (A) à sa périphérie (C), à une exposition de moins en moins forte aux pollutions industrielles du bassin de Lacq.  La zone d’étude comprend des communes situées à distance et donc a priori moins exposées aux différentes émissions des installations industrielles. L’inclusion de ces communes est nécessaire afin de pouvoir comparer les résultats et d’analyser les perceptions en fonction de la distance aux installations industrielles.

Carte de la zone d'étude du bassin de Lacq
Carte de la zone d'étude du bassin de Lacq

Comment se déroule l'étude ?

L’étude participative de santé comporte deux phases : 

  • la phase test : mars 2023 (4 semaines) ;
  • l'enquête auprès de la population : octobre-décembre 2023 (10 semaines minimum).

Les personnes invitées à participer à l’enquête sont tirées au sort de façon confidentielle par les caisses d’assurance maladie du régime général ou agricole à partir de leur base de bénéficiaires. 

Les personnes tirées au sort seront destinataires d’un courrier postal expliquant les objectifs et le contexte de l’étude. Le courrier pourra également être envoyé par email.

La collecte des données

La collecte des données est confiée à l’institut Ipsos, spécialisé dans les enquêtes en population, qui la mettra en œuvre selon le protocole d’étude de Santé publique France.

Chaque personne tirée au sort sera invitée à répondre à un questionnaire d’une centaine de questions. Il sera proposé de remplir le questionnaire en ligne, en suivant le lien présent dans le courrier d’information ou l’email envoyé en début de phase de collecte. Dans un deuxième temps, un enquêteur Ipsos pourra contacter les personnes n’ayant pas répondu en ligne et leur proposer de répondre au questionnaire par téléphone ou au domicile.

L’objectif est de recueillir les réponses de 2000 personnes lors du déploiement de l’étude à l’automne 2023.

La collecte des données sera suivie des étapes de traitement et analyse des données puis d'interprétation des résultats.

Comment seront valorisés les résultats ?

Les résultats définitifs de l’étude seront disponibles en 2025 et publiés sur le site de Santé publique France. Ces résultats seront très précieux pour évaluer l’état de santé de la population riveraine du bassin industriel de Lacq et aider à prendre les éventuelles mesures de prévention et gestion nécessaires. 

Démarche participative : les ateliers citoyens

Santé publique France a souhaité collaborer avec les riverains des installations industrielles du bassin de Lacq et les associations locales au sein d’ateliers citoyens afin que l’étude réponde au mieux à leurs préoccupations et intègre leurs connaissances sur l’environnement et la santé.

L'implication des citoyens, aux côtés des scientifiques, dans la construction et la mise en place de l’étude participative de santé, permet de : 

  • faire bénéficier l’étude des savoirs et des connaissances des habitants ;
  • bâtir collectivement le questionnaire d’enquête (identifier les sujets d’intérêt, élaborer ensemble les questions...) ;
  • favoriser l’adhésion et la participation des riverains à l’étude.

Les ateliers citoyens accompagnent tout le processus de l’étude :

  • lors de la conception et la préparation de l’étude : construction du questionnaire d’enquête, échanges sur les éléments-clés du protocole et les modalités de déroulement de l’étude, publicité de l’étude et supports de communication, etc. ;
  • après la phase test : échange sur les résultats et ajustements du questionnaire, travail sur la communication pour le déploiement de l’étude ;
  • après le déploiement de l’enquête auprès de la population : présentation et échange autour des résultats, échanges sur des préconisations de santé publique.

Certains ateliers collaboratifs ont comporté des ateliers distincts destinés au grand public et aux personnes engagées sur le thème de la santé environnementale autour du bassin de Lacq. 

Qui peut participer aux ateliers ?

Les ateliers sont ouverts à toute personne majeure volontaire, habitant l’une des 99 des communes incluses dans la zone d’étude (voir carte plus haut). Toute personne intéressée peut participer à tout moment à un ou plusieurs ateliers citoyens.

Si vous êtes intéressés pour participer aux prochains ateliers citoyens ou pour avoir plus d'informations sur la démarche, vous pouvez contacter Planète Citoyenne qui organise les ateliers en lien avec Santé publique France : contact@planetecitoyenne.eu / 01 80 05 16 02.

Encadrement réglementaire et droits sur les données

L’étude a obtenu l’avis favorable du Comité éthique et scientifique pour les recherches, les études et les évaluations dans le domaine de la santé (CESREES) (décision du 15/12/22) et a fait l’objet d’une autorisation de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) (Décision DR-2023-046 du 11/05/23). 

Des dispositions spécifiques ont été prises afin de garantir la confidentialité et la sécurité informatique des données recueillies dans le cadre de cette étude. Les données collectées resteront strictement confidentielles.

La participation à cette étude de santé est volontaire et chaque participant dispose de droits sur les données recueillies. Des droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation et d’opposition au traitement des données pourront être exercés par chacun.

Les modalités d’exercice des droits figureront sur le courrier d’information qui sera adressé à chaque personne tirée au sort et sont détaillées sur le site Internet Ipsos dédié à l’étude.

Si les personnes tirées au sort estiment que les droits sur leurs données ne sont pas respectés, il leur est possible d'adresser une réclamation auprès de la Commission nationale informatique et libertés : 

  • soit par courrier postal : CNIL - Service des Plaintes - 3 Place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS CEDEX 07 ; 
  • soit par le téléservice

Partenariats et financement

L’étude est entièrement financée par des fonds publics. Elle bénéficie du soutien financier de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement et mobilise également les propres fonds financiers de Santé publique France.

Santé publique France est accompagnée par Planète Citoyenne, un prestataire spécialisé dans la participation citoyenne, pour mettre en place et animer les ateliers citoyens.