Evaluation des performances du PMSI pour l'identification des tumeurs incidentes du système nerveux central par rapport à un registre spécialisé en Gironde, France, en 2004

Publié le 1 Août 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Position du problème. En France, les registres de cancers couvrent 18 % de la population. Certains cancers, potentiellement en lien avec l'environnement comme les tumeurs du système nerveux central (SNC), pourraient justifier d'une surveillance nationale afin de détecter des variations anormales de l'incidence. La base de données PMSI présente un intérêt par son caractère exhaustif, standardisé et obligatoire pour tous les établissements de santé. L'objectif de ce travail était de définir des méthodes d'identification des tumeurs incidentes du SNC, à partir des données du PMSI. Méthodes. Une sélection des patients girondins a été effectuée dans la base PMSI 2004 du CHU de Bordeaux, à partir des codes de tumeur du SNC. Ils ont été validés par le registre des tumeurs primitives du SNC de la Gironde en 2004, pris comme référence, ou sur dossier médical. Plusieurs combinaisons de critères ont été définies et testées. Résultats. La sélection initiale, reposant sur les diagnostics, identifiait les patients avec une sensibilité de 84 % et une valeur prédictive positive (VPP) de 34 %. Les patients identifiés à tort par le PMSI étaient des cas non incidents (49 %) ou des patients sans tumeur du SNC (45 %). Les patients non identifiés par le PMSI avaient été hospitalisés en 2005 (44 %) ou n'avaient pas de code de tumeur du SNC (42 %). Selon les algorithmes, la sensibilité variait entre 64 % et 84 %, et la VPP entre 34 % et 69 %. Le meilleur compromis, avec une sensibilité de 67 % et une VPP de 69 %, était obtenu avec les codes de tumeur du SNC en 2004, sans code les années précédentes ni code de métastase du SNC en 2004, associés à un acte diagnostique ou thérapeutique chez les moins de 70 ans. Conclusion. Ces résultats ne permettent pas d'envisager l'utilisation isolée des données issues du PMSI pour calculer l'incidence de ces tumeurs variées. Cependant, en collaboration avec d'autres sources, le PMSI joue un rôle important dans la surveillance des cancers, en complément de l'expertise des registres de cancer. Ce rôle pourra s'accroître en poursuivant la réflexion et avec l'amélioration de la qualité des données. (R.A.)

Auteur : Coureau G, Baldi I, Saves M, Jaffre A, Barat C, Gruber A, Loiseau H, Kostrzewa A, Servas V, Salamon R, Gilleron V
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2012, vol. 60, n°. 4, p. 295-304