Tabac

Responsable de plus de 75 000 décès par an, le tabagisme est encore d’usage courant en France. Après une période de relative stabilité entre 2010 et 2016, sa consommation est désormais en baisse.

Mis à jour le 29 novembre 2019

Tabac : notre action

Le tabagisme est la première cause de mortalité évitable en France et constitue un des principaux facteurs de risque de cancers, de maladies cardio-vasculaires et de maladies respiratoires. La prévalence du tabagisme a globalement diminué depuis les années 70 jusqu’en 2005. Une hausse a ensuite été observée entre 2005 et 2010, avant une période de relative stabilité jusqu’en 2016. La baisse de la prévalence tabagique observée entre 2016 et 2017 est d’ampleur inédite et s’est poursuivie en 2018. Les hommes restent davantage fumeurs que les femmes, mais sur le long terme l’écart a considérablement diminué.

Si la diminution récente de la prévalence du tabagisme est également observée chez les personnes les plus défavorisées, il n’en reste pas moins que ce comportement est un marqueur d’inégalités sociales : en 2018, on dénombrait 29,5% de fumeurs quotidiens parmi les personnes sans diplôme contre 19,4% chez celles ayant un diplôme supérieur au bac.

Dans ce contexte, les enjeux de santé publique sont :

  • De développer des actions à destination des fumeurs pour les inciter et les aider à arrêter de fumer, mais aussi en direction des jeunes pour les dissuader de commencer 
  • D’enrayer l’augmentation du tabagisme dans les catégories sociales les moins favorisées 
  • De mieux cibler les femmes dans les dispositifs de marketing social et partenariaux.

 

La surveillance de l’évolution du tabagisme et de ses conséquences

L’une des missions de Santé publique France est, avec d’autres acteurs, la production de connaissances utiles à l’action. Pour aider à concevoir et évaluer les politiques publiques de lutte antitabac, deux niveaux de surveillance sont mis en œuvre à Santé publique France : les études de mesure du comportement tabagique et celles portant sur la surveillance de ses conséquences. Ces dispositifs permettent notamment :

  • De mesurer régulièrement la morbidité et la mortalité attribuables au tabagisme 
  • De fournir une mesure nationale annuelle de la prévalence du tabagisme et régionale tous les 3 ans
  • D’évaluer l’impact des actions de prévention du tabagisme

Il s’agit également de mettre à la disposition des partenaires régionaux ces données de surveillance pour adapter les politiques de lutte au niveau régional.

Les données comportementales sont issues de différentes enquêtes, produites par Santé publique France et ses partenaires.

Les Baromètres de Santé publique France (population adulte)

Les Baromètres de Santé publique France sont des enquêtes téléphoniques dont l’objectif est de mesurer les connaissances, les attitudes, les croyances et les comportements des personnes résidant en France en matière de santé. Mis en place depuis les années 1990 par le Comité français d’éducation pour la santé (CFES), ils sont portés par Santé publique France et fournissent un grand nombre d’indicateurs de santé contribuant ainsi au pilotage des politiques publiques, aussi bien au niveau national que régional. Plus d’une vingtaine d’éditions ont été réalisées jusqu’à aujourd’hui, couvrant les thématiques des addictions, de la nutrition, de la santé mentale, du cancer, des maladies infectieuses, de la santé sexuelle, etc. Les Baromètres de Santé publique France permettent notamment d’analyser les comportements de santé au regard de critères d’âge, de sexe, de niveau socio-économique... informations clés pour définir les cibles des actions de marketing social.
Depuis 2014, les Baromètres de Santé publique France permettent notamment d’estimer annuellement la prévalence du tabagisme en France chez les adultes, indicateur clé en période de fort engagement public dans la lutte contre le tabagisme.

En savoir plus :

La prévalence du tabagisme chez les jeunes est principalement mesurée par des enquêtes conduites par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), à savoir :

L’enquête EnCLASS (Enquête nationale en Collège et en Lycée chez les Adolescents sur la Santé et les Substances (hbsc-espad)).

L’enquête EnCLASS est la fusion des enquêtes hbsc (Health Behaviour in School-aged children) et Espad (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs). Elle a été réalisée en 2018 par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), le service médical du rectorat de Toulouse avec le support de l’UMR1027 Inserm-Université Toulouse III et la contribution de l’éducation nationale (DGESCO, DEPP).Cette enquête a concerné, en 2018, près de 14 000 collégiens, 8 400 lycéens et 900 élèves de CM2. Par rapport aux enquêtes antérieures, la collecte en ligne et l’échantillon plus important permettront à chaque grande région de pouvoir comparer les principaux indicateurs avec ceux du reste de la France.

L’enquête Escapad (enquête sur la Santé et les Consommations lors de l’Appel de Préparation à la Défense)

L’enquête Escapad a été mise en place à partir de l’année 2000 par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) en partenariat avec la Direction du Service national et de la jeunesse (DSNJ), cette enquête se déroule à l’occasion de la Journée Défense et citoyenneté (JDC) et est centrée sur la fin de l’adolescence. Elle permet de faire le point sur les niveaux de consommation de substances psychoactives des jeunes de 17-18 ans et, grâce à sa répétition selon une même méthodologie, de présenter les évolutions de ces pratiques à la fin de l’adolescence, en France métropolitaine et dans les départements et collectivité d’outre-mer.

Des actions de prévention pour favoriser l’arrêt du tabac

Santé publique France conçoit et/ou met en œuvre, avec ses partenaires, des actions ou programmes pour :

Inciter et aider les fumeurs à s’arrêter 

Mois sans Tabac

Mois sans tabac est une opération nationale d’accompagnement au sevrage tabagique organisée depuis 2016 et qui s’inscrit dans une logique de marketing social. C’est un défi collectif qui consiste à inciter et à accompagner les fumeurs dans une démarche d’arrêt du tabac durant 30 jours, du 1er au 30 novembre de chaque année, via des actions de communication et de prévention de proximité.Mois sans tabac se déroule en deux temps :

  • pendant le mois d'octobre, une communication de grande ampleur est diffusée (télévision, radio, affichage, internet…) et des actions de sensibilisation sont organisées, pour recruter des participants : journées d'information (pour les salariés des entreprises, les étudiants, les élèves, les personnels et patients d'établissements de santé, les femmes enceintes...), évaluation du statut tabagique, consultations tabacologiques...
  • pendant le mois de novembre, des actions de soutien sont mises en place, pour accompagner l'arrêt du tabac : ateliers d'aide au sevrage, animations, défis sportifs, flahsmob...

Piloté au niveau national par Santé publique France, Mois sans tabac est animé dans chaque région par les Agences régionales de santé, avec l’appui d’un organisme ambassadeur régional, d’un comité de pilotage et des partenaires de l’ARS en matière de lutte contre le tabagisme.

Lors de la première édition de l’opération, 380 000 tentatives d’arrêt ont été attribuées à Mois sans tabac au dernier trimestre 2016.

D’autres campagnes de communication sont régulièrement émises par Santé publique France, par exemple à la période des « bonnes résolutions » de janvier ou à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac du 31 mai.

Tabac info service

Tabac info service est un dispositif d’aide à distance multicanal

  • Le 39 89 (service gratuit + coût d’un appel), accessible du lundi au samedi du 8h à 20h, propose un accompagnement par le même tabacologue tout au long de l’arrêt du tabac, via des rendez-vous téléphoniques.
  • Un programme d’e-coaching personnalisé qui permet de bénéficier de conseils de tabacologues via l’envoi de notifications et la réalisation d’activités. L’ecoaching est disponible dans les stores d’applications et en version ordinateur
  • Le site internet propose de l’information sur le tabagisme, ses conséquences, ses traitements, la possibilité de poser une question à tabacologue, un annuaire des tabacologues.
  • Une page Facebook qui permet d’échanger avec une communauté solidaire d’ex-fumeurs et de fumeurs souhaitant arrêter.

Mieux cibler les femmes

Santé publique France, en partenariat avec la Société francophone de tabacologie (SFT) et le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), conduit un travail d’expertise sur le tabagisme féminin afin d’émettre des Recommandations relatives à la prise en charge du tabagisme des femmes.

Des actions pour prévenir l’entrée dans le tabagisme

Santé publique France soutient des programmes qui visent à réduire l’attractivité du tabac chez les jeunes, éviter leur entrée dans le tabagisme et soutenir ceux qui arrêtent de fumer. Assist "A stop smoking in schools trial" est un programme en vigueur au Royaume-Uni depuis le début des années 2000, fondé sur l’influence des pairs, dont l’objectif est la réduction de l’entrée dans le tabagisme.
Ce programme en milieu scolaire est destiné aux 12-13 ans (élèves de 5ème) : des élèves influents (des « ambassadeurs ») sont formés et incités à avoir des conversations informelles avec leurs pairs sur les risques du tabagisme et les avantages à ne pas être fumeurs.

L’efficacité de ce programme a été démontrée au Royaume-Uni, il est actuellement en cours d’adaptation en France.

De plus, plusieurs expérimentations sont en cours à Santé publique France visant le développement des compétences psychosociales des enfants, des adolescents ou de leurs parents (GBG [Good behavior game] , Panjo, PSFP [programme de soutien aux familles et à la parentalité]), dont l’impact sur la consommation future de substances psychoactives, tabac inclus, est connu.

La Direction générale de la santé, qui pilote le développement d’une prévention scientifiquement fondée en s’inscrivant dans les préconisations de la Stratégie nationale de santé, a confié à Santé publique France, la mise en place d’un registre français d’interventions validées ou prometteuses. Les interventions probantes concernant le tabagisme peuvent être consultées dans le catalogue des interventions

Santé publique France élabore :

L'info accessible à tous

La prévention en santé accessible à tous les publics