Que sont les perturbateurs endocriniens ?

Publié le 28 mai 2019
  • La définition proposée par l’Organisation mondiale de la santé est qu’un « perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange de substances, qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact, chez sa progéniture ou au sein de (sous)-populations ».
  • La Commission Européenne, a récemment endossé la même définition des perturbateurs endocriniens et de leurs effets néfastes. 

Pour en savoir plus

Une liste évolutive des substances suspectées

D’après le rapport OMS-PNUE 2012, près de 800 substances chimiques ont des propriétés perturbatrices endocriniennes avérées ou suspectées. La liste de substances suspectées de ce type d’effets est modifiée régulièrement en fonction de la production de nouvelles connaissances. Parmi elles : 

  • Certains pesticides (organochlorés, fongicides, herbicides)
  • Plastifiants (phtalates, Bisphénol A), retardateurs de flamme (PBDE), revêtements (PFAs)
  • Médicaments : Distilbène (utilisé en prévention des fausses couches de 1940 à 1977), anti-douleurs (paracétamol, AINS, aspirine), antidépresseurs (Fluoxétine)
  • Produits émis par les combustions incomplètes issues des incinérateurs, de l’industrie métallurgique et sidérurgique et à la pratique de l'écobuage des végétaux (dioxines, furanes, PCB),
  • Produits d’hygiène (Triclosan) et cosmétiques (parabènes)
  • Phyto-estrogènes (soja) 

Trois catégories de perturbateurs endocriniens 

~ 800

substances chimiques ont des propriétés perturbatrices endocriniennes avérées ou suspectées

En France, en réponse à une demande du Ministère chargé de l’environnement, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a publié en juillet 2016, un avis portant une proposition de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. 

Dans ses conclusions, l’Anses recommande de distinguer les perturbateurs endocriniens en trois catégories : « avérés », « présumés » et « suspectés ».