Atelier interdisciplinaire sur la vulnérabilité aux vagues de chaleur, 17 mai 2013

Publié le 1 Janvier 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Dix ans après la canicule de 2003, les vagues de chaleur demeurent un enjeu de santé publique important. Dans la perspective d'un risque aggravé par le changement climatique, l'Institut de veille sanitaire (InVS) a organisé un atelier de travail international et interdisciplinaire autour de la vulnérabilité à la chaleur, concept utilisé par différents acteurs pour identifier les personnes ou les lieux sur lesquels cibler les actions de prévention et les interventions. L'atelier était organisé autour de trois sessions : les composantes de la vulnérabilité, les indicateurs de vulnérabilité et les besoins de développement. Il a mis en avant l'existence de nombreuses connaissances peu partagée entre les différents acteurs. La vulnérabilité dépend des liens complexes entre la sensibilité individuelle, l'exposition, et la capacité d'adaptation. Par un travail en commun, les météorologistes, les épidémiologistes et les sociologues peuvent identifier de nouvelles opportunités de prévention. Les indicateurs spatialisés de vulnérabilité, largement utilisés en Amérique du Nord, offrent des perspectives intéressantes pour une collaboration interdisciplinaire. L'évaluation des impacts sanitaires apparaît également comme un outil pertinent pour évaluer les bénéfices attendus pour la santé de scénarios d'aménagements visant à diminuer les îlots de chaleur urbains. Ces deux outils nécessitent cependant des développements méthodologiques conséquents. (R.A.)

Auteur : Pascal M, Laaidi K
Année de publication : 2014
Pages : 24 p.