Caractéristiques des victimes de violences conjugales s'étant présentées au CHU de Toulouse en 2013. Étude comparative.

Publié le 19 Juillet 2016
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : l'objectif de ce travail était de décrire les caractéristiques des victimes de violences conjugales lorsqu'elles se présentaient dans un service d'urgences, afin d'améliorer leur prise en charge sanitaire et médico-judiciaire. Matériel et méthode : dans le cadre d'une étude comparative rétrospective, nous avons recueilli les données des patients s'étant présentés pour rixe ou agression dans les services d'urgence toulousains en 2013. Nous avons constitué et comparé deux groupes de patients : les victimes de violences conjugales et les victimes d'autres violences. Les caractéristiques des patients, de l'agression et de la prise en charge ont été recueillies. Résultats : les victimes de violences conjugales présentaient moins fréquemment des signes de gravité clinique (23,3% vs 47,6%, p<0,001) et bénéficiaient moins fréquemment d'examen d'imagerie (37% vs 56,1%, p<0,01) que les victimes d'autres violences. Les victimes de violences conjugales consultaient davantage dans le service de médecine légale après leur passage aux urgences que les victimes d'autres violences (69,9% vs 29,6%, p<0,01). Discussion : dans cette étude, les victimes de violences conjugales ne consultaient pas seulement dans un service d'urgence du fait de la gravité des lésions initiales. Elles consultaient aussi davantage que les victimes d'autres types de violences dans le service de médecine légale, ce qui pourrait témoigner d'une meilleure information aux urgences.

Auteur : Raux C, Vergnault M, Charpentier S, Rouge D, Telmon N, Savall F
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2016, n°. 22-23, p. 398-403