Pertinence d'une étude épidémiologique pour estimer les conséquences sanitaires de la contamination par du radium de la halte garderie située au 12 rue Chomel (Paris 7ème)

Publié le 1 December 2000
Mis à jour le 11 septembre 2019

En 1998, lors d'un contrôle radiologique d'un immeuble ayant abrité une antenne commerciale d'une société de fabrication d'objets contenant du Radium, l'OPRI a mis en évidence dans les sous-sols de celui-ci des débits de dose de plusieurs uSv/h. Cet immeuble hébergeait depuis 1978 une halte garderie dont les occupants ont ainsi pu être exposés aux rayonnements ionisants par voie externe et probablement interne (inhalation de radon, et ingestion et inhalation de poussières de radium). Cependant, les résultats d'une autre campagne d'analyse menée par l'OPRI au printemps 2000 témoignent d'une situation normale quant au niveau de radon dans les locaux de l'immeuble et de l'absence de poussières de radium sur les surfaces expertisées. Cette situation résulte de la pose en 1993 d'un revêtement, assurant une protection des occupants vis-à-vis des émanations de radon et d'un contact éventuel avec les poussière de radium. A partir de cette date, la dose délivrée aux occupants ne provenait donc plus que de l'irradiation externe. Par courrier du 2 juin 2000, l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) a été mandaté par la DGS pour étudier la pertinence de mettre en oeuvre une étude épidémiologique, afin d'évaluer les effets éventuels résultant d'une exposition aux rayonnements ionisants chez les enfants ayant fréquenté la halte garderie.

Auteur : Germonneau P, Pirard P
Année de publication : 2000
Pages : 17 p.