Bulletin de santé publique alcool en Bretagne. Janvier 2020.

Publié le 13 Janvier 2020
Mis à jour le 14 Janvier 2020

Points clés

Fréquence de consommation

  • Aucune évolution de la prévalence des consommations d’alcool (annuelle, mensuelle ou quotidienne) n’a été observée ces dernières années.
  • En 2017, 10,7 % de la population âgée de 18 à 75 ans consomment de l’alcool quotidiennement, comparable à la moyenne nationale (10,0 %). La consommation quotidienne est plus fréquente chez les hommes (18,3 %). La fréquence de consommation quotidienne augmente avec l’âge allant de 5,1 % chez les 18-30 ans à 21,4 % chez les 61-75 ans. 
  • 43,5 % des 18-30 ans consomment de l’alcool de manière hebdomadaire, ce qui est significativement supérieur à la moyenne nationale (32,5 %).
  • 93,7 % des jeunes de 17 ans ont expérimenté l’alcool au moins une fois dans leur vie (contre 85,7 % au niveau national).

Alcoolisations ponctuelles importantes (API, au moins 6 verres d’alcool en une occasion)

  • Chez les 18-75 ans, la Bretagne est la seule région ayant une prévalence des API mensuelles (20,5 %) significativement supérieure à la moyenne des autres régions (moyenne métropolitaine de 16,2 %). Près d’un tiers (32,4 %) des hommes ont au moins une API tous les mois.
  • Chez les 18-30 ans, la prévalence des API hebdomadaire n’est pas différente : 9,8 % en Bretagne contre 9,0% au niveau national.
  • Plus d’un jeune de 17 ans sur 5 (21,8 %) ont eu au moins 3 API en un mois (supérieur au niveau national de      16,4 %). 

Mode de consommation 

  • Quel que soit le type d’alcool, les 18-75 ans ont une consommation hebdomadaire d’alcool significativement supérieure à la moyenne des autres régions (moyenne métropolitaine de bière (23,2 %), vin (35,8 %), alcool fort (11,6 %), autres (8,6 %)). 
  • Le nombre moyen de verres consommés chaque semaine chez les 31-45 ans est plus élevé (8,7 verres) que dans les autres classes d’âge (de 6,1 verres chez les 18-30 ans à 5,6 verres chez les 61-75 ans).

Observations sanitaires

  • Aux urgences hospitalières, plus de 15 000 passages en lien direct avec l’alcool sont recensés en 2017 (soit 42 passages par jour en moyenne). Plus de la moitié de ces passages se concentrent sur les 3 derniers jours de la semaine. Deux tiers des passages interviennent entre 16h et 4h du matin. Les taux de passages aux urgences en lien direct avec l’alcool sont plus élevés chez les 31-45 ans et les 46-60 ans.
  • Les taux régionaux d’incidence et de mortalité des cancers des voies aérodigestives (lèvres, bouche, pharynx), chez les hommes et de l’œsophage, chez les hommes comme chez les femmes, sont significativement plus élevés que la moyenne métropolitaine.
  • Les taux régionaux de mortalité pour les principales pathologies en lien avec l’alcool sont supérieurs à la moyenne métropolitaine pour chaque sexe (2ème région aux taux les plus importants).