Point épidémiologique Covid-19 du 11 mars 2021. Circulation virale intense, tension hospitalière accentuée en réanimation, variants majoritaires : la situation reste toujours préoccupante

Publié chaque semaine, le point épidémiologique relatif à la surveillance de la COVID-19 présente une analyse détaillée des indicateurs mis en place par Santé publique France et son réseau de partenaires pour suivre l’évolution de l’épidémie et orienter les décisions publiques. En semaine 09, les contaminations se stabilisent à un niveau très élevé avec 147 699 nouveaux cas confirmés, soit -2% versus semaine 08. La tension hospitalière s’accentue encore avec la poursuite de l’augmentation des admissions en réanimation (+9%). Depuis la semaine 04, le nombre d’admissions en réanimations a diminué chez les 75 ans et plus, qui bénéficient de l’effet protecteur de la vaccination, mais est en augmentation chez les 15-74 ans. Les variants plus transmissibles sont devenus majoritaires, dans un contexte de suspicion d’augmentation de la sévérité des infections dues à ces variants. Dans les prochaines semaines, l’adhésion aux mesures de prévention et l’accélération de la vaccination demeurent des enjeux majeurs pour contrer ces évolutions.

Mis à jour le 12 mars 2021

Le virus circule toujours à un niveau très élevé sur le territoire

Après deux semaines d’augmentation, on observe une stabilisation du nombre de nouveaux cas confirmés avec 147 699 nouveaux cas en semaine 09 versus 150 037 en semaine 08, soit -2%.

L’Île-de-France, les Hauts-de-France et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur présentent un taux d’incidence supérieur à 300/100 000 habitants et des taux d’hospitalisations et d’admissions en réanimation les plus élevées. L’ensemble des indicateurs sont en augmentation en Ile-de-France contrairement aux 2 autres régions où on observe une stabilité ou une diminution. Dans les autres régions, des évolutions différentes avec des disparités entre départements, sont observées. A Mayotte, confinée depuis le 05 février 2021, le ralentissement de l’épidémie se poursuit avec une diminution nette du taux d’incidence : 229/100 000 habitants en semaine 09, contre 496 en semaine 08 et 861 en semaine 07.

Une tension forte à l’hôpital qui s’accentue en réanimation

Le nombre de patients COVID-19 hospitalisés en France reste très élevé, avec 25 246 personnes hospitalisées au 09 mars. Le nombre de nouvelles admissions en réanimation de patients COVID-19 progresse de 9% en S09 (2 034 versus 1 871 en S08). Une augmentation lente mais constante des admissions en réanimation a été observée depuis plusieurs semaines. Au 09 mars 2021, 3 928 patients étaient hospitalisés en réanimation (contre 3 348 le 16 février, soit +17% en 4 semaines).

Une modification des âges des cas

Si les personnes les plus fragiles face à cette épidémie restent celles âgées de 65 ans et plus, ainsi que celles présentant des comorbidités, on observe une diminution de l’âge des nouveaux cas ainsi que des nouveaux patients hospitalisés depuis quelques semaines. Les personnes de 75 ans et plus constituaient encore la majorité des personnes hospitalisées en semaine 09 (53% des personnes hospitalisées le 09 mars), mais une diminution importante du taux d’incidence est observée dans cette classe d’âge depuis la semaine 04 en cohérence avec l’augmentation de la couverture vaccinale. En parallèle, les taux d’admissions en réanimation ont augmenté chez les 15-74 ans depuis la semaine 04. Ces évolutions sont observées dans un contexte d’augmentation de l’incidence pour ces classes d’âge sur cette période mais pourraient également refléter une augmentation de la sévérité des infections par les variants d’intérêts. Cette dernière hypothèse fait l’objet d’analyses complémentaires.

Le variant 20I/501Y.V1 (UK), majoritaire dans 79 départements métropolitains

D’après les indicateurs produits à partir de SI-DEP, on observe en semaine 09 :

  • 65,8 % des tests positifs criblés correspondent à une suspicion de variant 20I/501Y.V1 (UK) contre 59,5% en semaine 08,
  • 4,9% à une suspicion de variant 20H/501Y.V2 (ZA) ou 20J/501Y.V3 (BR) contre 6,3% en semaine 08.

Ces variants ont été détectés dans toutes les régions métropolitaines, avec des disparités départementales : 79 départements présentaient une proportion de suspicions de variant 20I/501Y.V1 (UK) supérieure à 50% parmi les tests positifs criblés (57 en semaine 08) et 10 départements présentaient une proportion de suspicions de variant 20H/501Y.V2 (ZA) ou 20J/501Y.V3 (BR) supérieure à 10%.

Séquençage : le variant 20I/501Y.V1 (UK) prépondérant

Les résultats définitifs de l’enquête Flash #2 menée le 27 janvier 2021 confirment que le variant 20I/501Y.V1 était majoritaire au sein des prélèvements criblés issus de cette enquête.

L’enquête Flash #3, menée le 16 février (semaine 07) sur 699 prélèvements positifs issus quel que soit le résultat de criblage montre que parmi les cas positifs au SARS-CoV-2 à la date de l’enquête :

  • 39% étaient dus au variant 20I/501Y.V1,
  • 5% au variant 20H/501Y.V2
  • 1% au variant 20J/501Y.V3.

D’autres lignages circulent également sur le territoire et font l’objet d’une surveillance.

Par ailleurs, les résultats de Flash #3 soulignent que la clade 20A.EU2 (souche historique) est majoritairement retrouvée chez les 0-9 ans, et la clade 20I/501Y.V1 (variant d’intérêt) principalement chez les personnes âgées de 10 à 69 ans avec une présence plus marquée (>50%) chez les 10-29 ans.

Les enquêtes Flash sont répétées tous les 15 jours pour suivre la progression de chaque variant d’intérêt connu et permettre la détection d’éventuels nouveaux variants. L’enquête Flash #4 a eu lieu le 02 mars 2021 (semaine 09) et a permis d’inclure plus de 1600 prélèvements positifs ; ses résultats seront restitués dans un prochain point épidémiologique.

Accélération de la vaccination : plus d’un million de personnes vaccinées en une semaine

Depuis le 02 mars, la vaccination s’est accélérée en une semaine plus de 1 million de personnes a reçu une première dose de vaccin.
Le 09 mars 2021, 4 164 418 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 en France et 2 032 791 personnes par deux doses (données par date d’injection). Il est ainsi estimé qu’à cette date, 6,2% de la population en France a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 (vs. 4,7% le 03 mars 2021) et 3,0% a reçu deux doses.

Les couvertures vaccinales ont particulièrement augmenté chez les personnes les plus âgées parallèlement à l’amélioration des indicateurs épidémiologiques ; 80 ans et plus : 35,3% (vs 29,1% le 02 mars 2021), 75-79 ans : 32,8% (vs 25,6%) et 70-74 ans : 7,8% (vs 4,5%).

Les indicateurs de suivi de la vaccination sont mis à jour quotidiennement et ils incluent désormais des informations sur le type de vaccin administré et sont consultables sur Géodes.

Face au haut niveau de circulation du virus et de forte tension sur le système de soins, l’application rigoureuse de l’ensemble des mesures individuelles et collectives est plus que jamais indispensable. Il reste essentiel que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 s’isole immédiatement et réalise un test diagnostique dans les plus brefs délais. L’utilisation des outils numériques (TousAntiCovid) est recommandée pour renforcer les mesures de suivi des contacts et d’isolement rapide.

En savoir plus

COVID-19 : point épidémiologique du 11 mars 2021

En savoir plus
a lire aussi

Communiqué de presse

Télécharger (pdf - 226.9 Ko)