Surveillance épidémiologique des noyades - Enquête NOYADES 2006. 1er juin - 30 septembre 2006

Publié le 1 Janvier 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

En France, les noyades constituent un problème important de santé publique car elles sont responsables de plus de 500 décès accidentels chaque année et parfois de graves séquelles. Chez les enfants de 1 à 14 ans, elles représentent la deuxième cause de décès accidentel. L'enquête NOYADES 2006 a été réalisée entre juin et septembre 2006 par l'Institut de veille sanitaire et le Ministère de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales (Direction de la défense et de la sécurité civiles). Cette enquête a recensé toutes les victimes de noyade, accidentelle ou non, suivie d'une hospitalisation ou d'un décès. L'enquête a dénombré 1207 noyades accidentelles dont 401 décès (33 %). Les enfants de moins de 6 ans ont représenté 15 % des noyades accidentelles (178 noyades, dont 38 suivies de décès). Les personnes de plus de 45 ans ont représenté 44 % des noyades accidentelles (528) et ont contribué pour 59 % aux décès (233). Les noyés étaient de sexe masculin dans 65 % des cas. La répartition par lieu de noyade a été la suivante : 166 en piscine privée (dont 55 décès), 45 en piscine publique (dont 5 décès), 152 en cours d'eau (dont 99 décès), 122 en plan d'eau (dont 74 décès), 680 en mer (dont 151 décès) et 42 dans les autres lieux (dont 17 décès). Plus de la moitié des victimes étaient des touristes français ou étrangers (42 % de touristes français et 9 % de touristes étrangers). Les caractéristiques démographiques des victimes et les circonstances de noyade ont été différentes selon le lieu. En piscine privée ou publique et dans les autres lieux, les enfants de moins de 6 ans se sont noyés souvent parce qu'ils ont échappé à la surveillance de leurs parents. Le fait de ne pas savoir nager a contribué à la survenue de noyades. En cours d'eau et plan d'eau, on a retrouvé fréquemment des adultes ayant subi un malaise, une chute, en relation avec la consommation d'alcool, une activité solitaire (ex. : la pêche) ou dangereuse. En mer, la majorité des victimes étaient des touristes de plus de 45 ans, un problème de santé a été fréquemment signalé. Trois régions ont concentré 42 % des noyades et près d'un tiers des décès : Provence-Alpes-Côte d'Azur (15 % des noyades et 13 % des décès), Aquitaine (15 % des noyades et 8 % des décès), Languedoc-Roussillon (12 % des noyades et 9 % des décès). Les autres régions les plus touchées ont été les suivantes : Bretagne, Pays-de-la-Loire, Rhône-Alpes, Poitou-Charentes et Île-de-France. Le nombre de noyades accidentelles est resté proche en 2006 de celui des années précédentes. Le nombre de décès d'enfants de moins de 6 ans en piscine privée est à peu près stable (environ une vingtaine par an, 21 en 2006) malgré l'augmentation très importante du nombre de piscines privées (multiplié par 1,5 depuis 5 ans). Les conditions météorologiques ont contribué à expliquer les répartitions quotidiennes des noyades accidentelles au cours de l'été 2006. Les noyades accidentelles sont sans doute plus nombreuses en cas d'augmentation de la température maximale. Une analyse au cas par cas suggère sans le démontrer que la présence d'un dispositif de sécurité autour des piscines privées a pu contribuer à éviter certains décès par noyades chez les enfants. Les résultats de cette enquête conduisent à renforcer les messages de prévention tels que la surveillance rapprochée des jeunes enfants, l'apprentissage de la nage dès l'âge de 6 ans, la baignade dans les zones surveillées, ne pas surestimer ses conditions physiques, s'informer sur l'état de la mer et les conditions météorologiques. (R.A.)

Auteur : Thelot B, Marant C, Bonaldi C, Bourdeau I
Année de publication : 2008
Pages : 48 p.