Le projet PROTECT

Le projet de recherche international PROTECT s’appuie sur les données d’études élaborées suite aux attaques terroristes en Norvège (Utøya, 2011) et en France (Paris 2015).

Mis à jour le 26 février 2020
Dans cet article

Contexte

Les événements traumatiques tels que les attentats terroristes touchent un grand nombre de personnes dans le monde et ont des conséquences dévastatrices pour les individus, les familles et les sociétés. Les besoins en soins de santé non satisfaits sont couramment signalés. Il est urgent de coordonner les efforts pour renforcer la sensibilisation aux soins de santé auprès des personnes et des collectivités touchées. 
L’imprévisibilité et les effets dévastateurs des attentats terroristes font qu’il est très difficile de mener des recherches de qualité à la suite de tels événements. PROTECT (Prospective Research On Terrorist Events and Collective Trauma) est un projet de recherche international qui s’appuie sur les données d’études élaborées suite aux attaques terroristes en Norvège (Utøya, 2011) et en France (Paris 2015).
Les données générées par PROTECT permettent une comparaison temporelle (données avant et après les attaques) et géographique (France et Norvège) de l’utilisation des services de santé et les prescriptions de médicaments à la fois des personnes directement impactées par les attentats et dans la population générale de ces deux pays. 

Objectif

L’objectif global de l’étude PROTECT est de fournir des connaissances pour améliorer la préparation et la réponse des services de santé aux attaques terroristes et aux catastrophes.

L’objectif principal du projet proposé est de générer des connaissances qui amélioreront la préparation, la résilience et la réponse des services de santé aux attaques terroristes et aux autres catastrophes. Un autre objectif consiste à élaborer une nouvelle méthodologie de recherche solide qui permet des comparaisons internationales de la prestation des soins de santé dans le contexte du traumatisme.

Des objectifs secondaires plus précis sont d’examiner l’impact direct et indirect de l’exposition à une attaque terroriste sur : (a) l’utilisation des services de santé mentale et somatique primaires et spécialisés, (b) les ordonnances de médicaments.

Informations complémentaires

PROTECT est financé par le Conseil norvégien de la recherche (Research Council of Norway). Le projet est porté par le NKVTS (Norwegian Centre for Violence and Traumatic Stress Studies) et mené en collaboration avec la NTNU (Norwegian University of Science and Technology, Norvège), l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et Santé publique France
https://www.nkvts.no/english/project/protect/ 

Texte rédigé par le Dr Lise Eilin  Stene, investigatrice coordonnatrice du projet PROTECT, Norwegian Centre for Violence and Traumatic Stress Studies (NKVTS)