Dépression et anxiété

La dépression et l’anxiété peuvent avoir un fort impact sur le quotidien dont les causes peuvent être nombreuses : évènements de vie significatifs (traumatismes, deuil, ruptures conjugales…), activité professionnelle…

Mis à jour le 29 septembre 2021

Dépression et anxiété : la maladie

Les troubles dépressifs et anxieux

Le fait de se sentir triste, d’être "déprimé", d’avoir des "idées noires" ou des difficultés à dormir ne signifie pas forcément que l’on souffre de dépression. Un épisode dépressif caractérisé (EDC) se traduit par une association de symptômes ressentis et cliniques précis qui retentissent fortement sur la vie quotidienne et perturbent les activités habituelles. La dépression peut survenir à tous les âges de la vie (bébés, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées), avec des manifestations qui varient selon l’âge.

De même, des états de stress ou d’anxiété peuvent émerger à certaines périodes de la vie mais ces symptômes ne constituent un diagnostic de trouble anxieux que s’ils persistent pendant au moins six mois et entravent le fonctionnement habituel de la vie quotidienne.

Les chiffres clés de la dépression
Illustration des chiffres clés de la dépression en France

La dépression, une association de symptômes

Un épisode dépressif caractérisé se traduit par au moins un des deux symptômes principaux, accompagné d’au moins trois symptômes secondaires, avec un retentissement sur la vie quotidienne et une perturbation des activités habituelles.

Les symptômes principaux

  • vivre une période d’au moins deux semaines consécutives en se sentant triste, déprimé, sans espoir, quasiment toute la journée et presque tous les jours ;
  • vivre une période d’au moins deux semaines consécutives en ayant perdu intérêt ou plaisir (comme les loisirs, le travail ou les activités qui donnent habituellement du plaisir) quasiment toute la journée et presque tous les jours.

Les symptômes secondaires

  • perte ou gain de poids significatif en l’absence de régime ou diminution ou augmentation de l’appétit presque tous les jours ;
  • insomnie ou hypersomnie presque tous les jours ;
  • agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours ;
  • fatigue ou perte d’énergie presque tous les jours ;
  • sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée presque tous les jours ;
  • difficultés de concentration ou de l’aptitude à penser presque tous les jours ;
  • pensées de mort récurrentes, idées suicidaires récurrentes.

Les troubles anxieux : un ensemble de syndromes anxiophobiques, obsessionnels et adaptatifs

Les troubles anxieux recouvrent un ensemble de syndromes anxiophobiques, obsessionnels et adaptatifs qui en font des troubles psychiatriques fréquemment rencontrés en population générale et en médecine générale. Des états de stress ou d’anxiété peuvent émerger à certaines périodes de la vie mais ces symptômes ne constituent un diagnostic de trouble anxieux que s’ils persistent pendant au moins six mois et entravent le bon fonctionnement de la vie quotidienne.

Les personnes atteintes de troubles anxieux présentent une anxiété intense, prolongée et excessive par rapport à la menace réelle. On les retrouve plus fréquemment chez les femmes que chez les hommes et les symptômes apparaissent généralement dans l’enfance et l’adolescence (pour les phobies et troubles obsessionnels) ou au début de l’âge adulte (pour l’anxiété généralisée). Il existe très souvent une comorbidité entre les différentes entités de troubles anxieux, ainsi qu’entre ces derniers et la dépression, la consommation abusive d’alcool ou les affections physiques, notamment cardiovasculaires et asthmatiques. De plus, leur lien avec un risque suicidaire élevé est bien établi. 

La dépression et les troubles anxieux, un retentissement sur le quotidien

Les troubles anxieux et dépressifs peuvent être intenses, durables et entrainer un retentissement important sur les activités et le fonctionnement des personnes atteintes. Les troubles dépressifs seraient ainsi en cause pour 35 à 45 % des arrêts de travail. Les troubles anxieux et dépressifs contribuent largement au risque suicidaire.

Des disparités sociales et territoriales

L’enquête Baromètre santé 2017 a montré que les chômeurs et les personnes au foyer ont déclaré près de deux fois plus souvent un épisode dépressif caractérisé (EDC) au cours des 12 derniers mois que les actifs occupés. Les personnes inactives professionnellement ont déclaré 3,4 fois plus souvent un EDC. Les femmes ont déclaré un EDC deux fois souvent que les hommes. Les personnes ayant des revenus élevés sont moins à risque d’avoir eu un EDC.

Les troubles anxieux sont plus fréquemment rencontrés chez les femmes que chez les hommes.