Epidémie d'infections à Escherichia coli entéro-hémorragique O104:H4 liée à la consommation de graines germées. Juin 2011, Bègles, Gironde, France

Publié le 1 December 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le 22 juin 2011, un hôpital situé à proximité de Bordeaux en Gironde signalait 8 cas de diarrhée sanglante, dont 2 syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) chez des adultes, à la Cire Aquitaine. Les premières investigations ont permis d'identifier un événement commun à ces cas, la participation à une journée portes ouvertes d'un centre de loisirs à Bègles le 8 juin où était proposé un buffet froid avec des graines germées. Le 24 juin, un premier cas a été confirmé à Escherichia coli entéro-hémorragique (EHEC) O104:H4, souche identifiée dans l'épidémie allemande survenue en mai 2011. Des investigations épidémiologiques, microbiologiques et de traçabilité ont été menées afin de décrire l'épidémie, identifier le véhicule de transmission et adapter les mesures de contrôles. Une enquête de cohorte auprès de l'ensemble des participants à la journée, manipulateurs de denrées inclus, a été réalisée. Un cas a été défini par tout participant à la journée ayant présenté soit un SHU, soit une diarrhée sanglante, soit un épisode de diarrhée entre le 8 et le 23 juin. La confirmation des cas a été obtenue par isolation de souches d'EHEC O104:H4 ou par sérologie O104. Des analyses microbiologiques sur les prélèvements cliniques et environnementaux ont été réalisées, et une enquête de traçabilité a été mise en oeuvre par l'autorité européenne de sécurité des aliments. Vingt-quatre cas dont 22 adultes ont été identifiés, et 2 cas secondaires ont été observés au sein d'un foyer. Au total, 12 cas ont été confirmés (11 avec un sérotype O104:H4 et 1 avec un sérogroupe O104). La consommation de graines de fenugrec bio a été identifiée comme étant à l'origine de l'épidémie avec une association significative à la maladie (RR : 5,1 [IC 95% : 2,3-11,1]). L'enquête de traçabilité des graines a permis d'identifier un lot de fenugrec bio (producteur en Égypte) commun à l'épidémie survenue en Allemagne. Les mesures de prévention et de contrôle (retrait des lots incriminés) ont été réalisées. Cette épidémie aura permis d'apporter de nouveaux éléments relatifs aux infections à EHEC, notamment une durée d'incubation plus longue et une infection chez des adultes qui jusqu'alors n'étaient pas ciblés dans le système de surveillance mis en place en France. (R.A.)

Auteur : Gault G, Aldabe B, Barret AS, Castor C, Charron M, King L, Loukiadis E, Mariani Kurkdjian P, Noel H, Nogareda F, Rolland P, Vaillant V, de Valk H, Weill FX
Année de publication : 2012
Pages : 72 p.