Epidémie de salmonellose à Salmonella Dublin en lien avec une consommation de Morbier au lait cru : point au 7 février 2020

13 cas de salmonellose de sérotype Dublin sont en cours d’investigation : lien identifié avec une consommation de Morbier au lait cru entre novembre 2019 et janvier 2020.

Mis à jour le 07 février 2020
Dans cet article

Contexte / Alerte

Santé publique France investigue actuellement 13 cas de salmonellose causés par Salmonella enterica sérotype Dublin (S. Dublin) signalés par le Centre national de référence (CNR) des Salmonella (Institut Pasteur) du fait de l’appartenance des souches à même cluster génomique. Les souches ont été isolées entre la semaine 48 (fin novembre 2019)  et la semaine 1 (début janvier 2020). Il s'agit de 8 hommes, et 5 femmes, âge médian de 72 ans. Les cas sont répartis sur 7 régions.
Parmi ces 13 cas, 3 patients sont décédés, sans présumer de la responsabilité de la salmonellose dans le décès.

Investigations 

Investigations épidémiologiques menées par Santé publique France

Le début des symptômes, pour les cas interrogés, va de la semaine 48 à la semaine 1, la majorité des cas se regroupant sur 3 semaines (S48 à S50). Neuf cas ont été hospitalisés. La majorité des cas ont rapporté avoir consommé avant leurs symptômes du Morbier au lait cru, acheté dans des enseignes différentes.

Investigations microbiologiques par le CNR

Le CNR a confirmé que les souches de S. Dublin des 13 cas appartenaient au même cluster par deux méthodes complémentaires suite à l’analyse du génome complet.

Investigations de traçabilité par la DGAL et ses DDPP

L'analyse par la Direction générale de l’alimentation (DGAL) des achats de fromages à partir des cartes de fidélité des cas a permis d'identifier que les Morbiers achetés par les cas provenaient d’un même fournisseur. Des investigations chez ce producteur sont en cours par la DDPP en lien avec la DGAL afin d’identifier les causes de cette contamination et prendre les mesures correctives nécessaires.

Mesures de contrôle

Suite aux résultats des investigations, la SA PERRIN (FR 25-155-001 CE), en lien avec les autorités sanitaires, procède le 07/02/2020 au retrait de la vente et à un rappel des morbiers au lait cru suivants :

  • Meules entières des lots : n°23240923 (DLUO 10/02), 23240924 (DLUO 01/02), 23271122, 23271123, 23271124, 23271125, 23271126 et 23271127 (DLUO au 05/03 et 30/03)
  • Lot de découpe : n°13 (DLC au 12/02)

Ces produits sont commercialisés au rayon traditionnel et au rayon libre-service des supermarchés et hypermarchés (GMS) sur tout le territoire français et sont identifiables par le numéro d’agrément (FR 25-155-001 CE) apposé sur le fromage ou l’emballage.

Les autorités sanitaires recommandent aux personnes qui détiennent encore les produits concernés de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés.

A télécharger

Rappels sur la maladie

Les salmonelloses non typhiques sont des maladies infectieuses causées par des salmonelles, qui infectent le tube digestif (entérobactéries). Ces bactéries du genre Salmonella provoquent principalement des troubles digestifs. Les salmonelles sont une des principales causes de maladie bactérienne d’origine alimentaire dans les pays développés.

Les salmonelloses se manifestent par des cas isolés, des épidémies communautaires, ou des foyers de toxi-infections alimentaires collectives (survenue d’au moins deux cas groupés, d’une symptomatologie similaire, en général digestive, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire).

La transmission des salmonelles à l’homme a principalement lieu par voie alimentaire lors de la consommation d’aliments d’origine animale contaminés et consommés crus ou peu cuits (viandes dont les viandes hachées et certains produits de charcuterie, œufs et produits à base d’œufs crus, fromages au lait cru…). Dans de plus rares cas, la contamination peut avoir lieu lors de la consommation de fruits frais ou de légumes crus contaminés par des excréments animaux. Des épidémies de salmonellose chez des nourrissons et jeunes enfants associées à la consommation de laits en poudre contaminés peuvent aussi survenir.

Les symptômes de la salmonellose apparaissent après une période d’incubation de 12 à 72 heures en moyenne. Les signes cliniques observés sont une gastro-entérite aiguë avec apparition brutale de douleurs abdominales, de diarrhées qui peut être sanglante en particulier chez le nourrisson, de nausées, de vomissements, de fièvres et de maux de tête. La diarrhée persiste souvent plusieurs jours pouvant entraîner une déshydratation sévère en particulier chez les personnes fragiles (nourrissons, jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées ou immunodéprimées). L’infection par Salmonella peut se compliquer d’une infection généralisée (septicémie), de méningite ou d’abcès.

Si la mortalité liée à une salmonellose est faible chez l'adulte non immunodéprimé, le nombre de malades et les coûts associés aux salmonelloses sont importants.

Mesures de prévention

Le risque de transmission de la salmonellose peut être réduit grâce à des bonnes pratiques d’hygiène, que ce soit en restauration collective ou en milieu familial, ou encore par le contact avec les animaux.

Dans le cadre de la restauration en milieu familial, le respect de recommandations simples permet de réduire les risques de salmonellose :

  • se laver les mains avant de cuisiner ;
  • séparer le cru du cuit ;
  • les personnes fragiles (jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées) ne doivent pas consommer d’œufs crus ou peu cuits ;
  • les viandes hachées et les viandes de volaille doivent être consommées cuites "à cœur" ;
  • éviter la consommation de fromages au lait cru chez les personnes fragiles (jeunes enfants, personnes immunodéprimées, personnes âgées).