La surveillance épidémiologique de la grippe en France : renforcement des systèmes de surveillance. Bilan de la saison grippale 2004 - 2005

Publié le 1 Novembre 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

La surveillance communautaire de la grippe est assurée en France depuis de nombreuses années par les réseaux Sentinelles et GROG. Les Centres Nationaux de Référence des virus influenza assurent l'identification des souches grippales adressée principalement par les médecins du réseau GROG et par un réseau de laboratoires hospitaliers de virologie. Dans le contexte du risque de développement d'une pandémie grippale, l'InVS a renforcé la surveillance hebdomadaire de la grippe par la mise en place de 2 nouveaux systèmes (surveillance réactive de la mortalité par grippe, surveillance des formes sévères pédiatriques) dont les objectifs sont de mettre en évidence au plus vite toute évolution anormale de l'épidémiologie grippale, d'adapter les mesures de contrôle et d'en suivre l'impact. La surveillance de la mortalité par grippe est assurée par 22 Ddass qui rapportent à l'InVS le nombre de certificats de décès " toutes causes " et de décès par grippe ainsi que les données individuelles correspondantes pour ces derniers. Le réseau de surveillance des formes sévères pédiatriques sollicite les services du Groupe francophone de réanimation et d'urgences pédiatriques, pour rapporter chaque semaine à l'InVS le nombre de pneumopathies sévères admises dans leurs services. Par ailleurs, l'InVS a mis en place un système de surveillance syndromique à partir d'un recueil automatisé réalisé auprès de 34 services d'urgences (22 situés en Ile de France). Nous avons étudié rétrospectivement les passages aux urgences concernant la grippe pour savoir si ce système pouvait prendre place dans la surveillance nécessaire à la lutte contre une pandémie grippale. La grippe est, lors des épidémies saisonnières, fréquemment à l'origine de cas groupés d'infections respiratoires aiguës (IRA) basses dans les collectivités de personnes âgées. Le renforcement de la surveillance des cas groupés a pour objectifs de réduire la mortalité et la morbidité dans ces structures. Les signalements émanant des Ddass, CCLIN ou Cire. L'identification précoce des cas groupés d'IRA, la mise en place des mesures de contrôle, l'évaluation de leur impact, l'investigation des épidémies les plus sévères ou non contrôlées sont les points clefs de cette surveillance. Au cours de la saison 2004-2005, l'épidémie grippale en France s'est développée entre la semaine 3/2005 et la semaine 12/2005. Le virus A(H3N2) a été largement responsable de la vague épidémique dont le pic a été enregistré en semaine 6 (semaine du 7 février 2005). L'épidémie a été qualifiée de modérée. 228 décès par grippe ont été rapportés et 219 décrits. Le nombre de décès le plus important (40 décès) a été rapporté une semaine après le pic de l'épidémie. 95% des patients étaient âgés de plus de 64 ans, un seul patient avait moins de 5 ans. L'analyse des 67 admissions notifiées par le système de surveillance hebdomadaire des pneumopathies hypoxémiantes pédiatriques montre une augmentation des admissions les deux semaines précédant le pic de l'épidémie grippale. Sur 52 cas décrits, un seul patient présentait une infection grippale confirmée. Six décès ont été rapportés dont 5 chez des enfants présentant des facteurs de risques. Le système de surveillance des services urgences a rapporté 1765 passages avec un diagnostic principal de grippe en Ile de France et 620 hors d'Ile de France. En Ile de France, le pic de fréquentation des urgences pour grippe a coïncidé avec le pic de l'épidémie rapporté par les systèmes de surveillance de la grippe dans la communauté. Dans les hôpitaux participant au réseau de surveillance, environ 3% des patients présentant un diagnostic principal de grippe ont été hospitalisés suite à leur passage aux urgences en Ile de France, et 8% dans les hôpitaux situés en dehors de l'Ile de France. Les patients les plus hospitalisés ont été les jeunes enfants et les personnes âgées. L'analyse hebdomadaire de cette surveillance sera opérationnelle pour la saison grippale 2005-2006. Le virus grippal a été isolé dans 46 des 71 cas groupés d'infections respiratoires aiguës basses rapportés dans les collectivités de personnes âgées au cours de la saison. Le nombre de signalements a fortement augmenté par rapport à la saison précédente (15 cas) ce qui reflète essentiellement une meilleure sensibilisation des collectivités. Les mesures barrières ont souvent été mises en place. La mise en place des traitements prophylactiques a cependant été tardive avec une prescription, pour les cas renseignés, en moyenne 13 jours après le début de l'épisode. (R.A.)

Auteur : Vaux S, Bonmarin I, Levy Bruhl D
Année de publication : 2005
Pages : 41 p.