Imprégnation des enfants français par le plomb en 2008-2009. Enquête Saturn-Inf 2008-2009. Enquête nationale de prévalence du saturnisme chez les enfants de 6 mois à 6 ans

Publié le 1 Janvier 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Ce rapport présente les résultats de l'enquête Saturn-Inf, enquête nationale de prévalence du saturnisme chez l'enfant, menée en 2008-2009 en France. Les objectifs de l'étude sont : 1) d'estimer la prévalence du saturnisme (plombémie supérieure ou égale à 100 "g/L) chez les enfants de 6 mois à 6 ans en France en 2008-2009 ; 2) décrire les niveaux d'imprégnation au plomb des enfants dans chaque région et 3) mesurer la contribution des facteurs de risque de la plombémie. Méthode - Cette enquête transversale, réalisée en milieu hospitalier, a inclus 3 831 enfants. Le plan de sondage comprenait deux degrés et une stratification au premier degré sur la région administrative et sur le risque d'exposition au plomb dans l'habitat, estimé pour le bassin d'attraction de chaque hôpital. La plombémie de chaque enfant a été mesurée. Les caractéristiques sociodémographiques de la famille et les sources d'exposition au plomb ont été renseignées par questionnaire. Un modèle linéaire généralisé et une régression par quantile ont été utilisés pour quantifier l'association entre la plombémie et les facteurs de risque. Résultats - Chez les enfants de 6 mois à 6 ans, la prévalence du saturnisme est estimée à 0,09 % (IC 95% = [0,03-0,16]), ce qui représente 4 705 enfants pour l'ensemble de la France. La moyenne géométrique des plombémies est de 14,9 "g/L (IC 95% = [14,5-15,4]). L'imprégnation des enfants présente de légères disparités régionales. Les facteurs de risque mis en évidence sont la consommation d'eau du robinet, la présence de branchements en plomb au domicile, les peintures écaillées ou les travaux de rénovation dans un logement antérieur à 1949, le tabagisme passif, le comportement main-bouche de l'enfant et le pays de naissance de la mère dans un pays à fort usage de plomb. Conclusion - Chez les enfants de 1 à 6 ans, la prévalence du saturnisme est passée de 2,1 % (IC 95% = [1,6-2,6]) en 1995-1996 à 0,1 % (IC 95%=[0,03-0,16]) en 2008-2009. Cette baisse témoigne d'une forte diminution de l'exposition des enfants depuis 15 ans en France, comme cela est constaté aux États-Unis et dans d'autres pays européens. (R.A.)

Auteur : Etchevers A, Bretin P, Le Tertre A, Lecoffre C
Année de publication : 2013
Pages : 51 p.