L'accident vasculaire cérébral en France : patients hospitalisés pour AVC en 2014 et évolutions 2008-2014

Publié le 21 Février 2017
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : en France, l'accident vasculaire cérébral (AVC) est la première cause de mortalité chez les femmes et la troisième chez les hommes. Les taux de patients hospitalisés pour AVC ont augmenté chez les moins de 65 ans entre 2002 et 2008. Après la mise en oeuvre du plan d'actions national AVC (2010-2014), cette étude analyse les évolutions des taux de patients hospitalisés et de la prise en charge en unités neuro-vasculaires (UNV) depuis 2008. Méthodes : les données proviennent de la base nationale des hospitalisations du Programme de médicalisation des systèmes d'information en médecine, chirurgie, obstétrique (PMSI-MCO, 2008-2014). Pour chaque patient, le premier séjour de l'année pour AVC a été sélectionné. Les taux bruts de patients hospitalisés et de létalité hospitalière par type d'AVC, par classe d'âge et par sexe ont été calculés puis standardisés sur l'âge. Les évolutions temporelles ont été analysées par régression de Poisson. Résultats : en 2014, 110 438 patients ont été hospitalisés pour AVC. La proportion de patients hospitalisés en UNV atteignait 51,5% pour les AVC ischémiques et 33,2% pour les hémorragies intracérébrales. De 2008 à 2014, le taux standardisé de patients hospitalisés pour AVC ischémique a augmenté de 14,3% chez les moins de 65 ans et baissé de 2,1% chez les 65 ans et plus. En revanche, pour les AVC hémorragiques, le taux a peu évolué (+2,0%). La létalité hospitalière des AVC ischémiques a diminué de 12,5% sur cette même période. D'importantes disparités régionales des taux de patients hospitalisés ont été observées. Conclusion : l'augmentation encourageante de la proportion de patients hospitalisés en UNV et la baisse de la létalité hospitalière ne doivent pas faire oublier trois constats préoccupants : la stabilité du taux global de patients hospitalisés pour AVC dans un contexte de vieillissement de la population, l'augmentation des taux d'adultes jeunes hospitalisés pour AVC ischémique et l'existence de fortes disparités régionales des taux de patients hospitalisés pour AVC.

Auteur : Lecoffre C, de Peretti C, Gabet A, Grimaud O, Woimant F, Giroud M, Bejot Y, Olie V
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2017, n°. 5, p. 84-94