La dengue en France métropolitaine

Publié le 3 Novembre 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

La dengue est l'arbovirose la plus répandue dans le monde où elle ne cesse de progresser. Elle est transmise par les moustiques Aedes aegypti et Aedes albopictus. Avec la diffusion du vecteur Aedes albopictus et l'intensité des flux de voyageurs, elle n'est plus limitée à la zone inter tropicale et des foyers de transmission ont été documentés en zone tempérée. Ainsi en France métropolitaine, où Aedes albopictus est implanté et s'étend depuis 2004, deux épisodes de transmission autochtone de dengue sont survenus, en 2010 et en 2013. Des mesures de prévention de la dengue et du chikungunya, qui partagent les mêmes vecteurs, sont mises en place chaque année depuis 2006 dans les départements métropolitains où Aedes albopictus est implanté. Elles visent à prévenir ou limiter une transmission locale de ces arboviroses. Elles reposent sur un dispositif de surveillance épidémiologique humaine et entomologique et sur des mesures de lutte anti-vectorielle qui associent la lutte contre les gîtes larvaires, la protection individuelle et lorsque cela est indiqué une démoustication chimique. Devant une symptomatologie évocatrice, telle qu'une fièvre associée à des douleurs, il faut penser au diagnostic de dengue et de chikungunya, après un séjour en zone de circulation du virus mais aussi chez les personnes résidant ou ayant séjourné en France métropolitaine dans une zone où le moustique Aedes albopictus est installé, pendant sa période d'activité du 1er mai au 30 novembre. La diffusion des messages de prévention, la mobilisation communautaire (lutte contre les gîtes larvaires, protection individuelle) et le signalement des cas aux agences régionales de santé (ARS) sont des éléments clés pour la prévention d'une transmission autochtone de dengue, alors que ce risque augmente chaque année. (R.A.)

Auteur : Paty MC
Archives de Pédiatrie, 2014, p. 1274-8