Borréliose de lyme

La borréliose de Lyme ou maladie de Lyme est une maladie infectieuse due à une bactérie du complexe Borrelia burgdorferi sensu lato transmise à l’être humain par piqures de tiques infectées.

Mis à jour le 02 février 2021

Borréliose de Lyme : données

Surveillance nationale de la borréliose de Lyme

Surveillance des cas diagnostiqués en médecine générale, 2009-2019

Entre 2009 et 2019, l’estimation du nombre de cas de borréliose de Lyme diagnostiqués en médecine générale a fluctué entre 25 000 et 68 530 cas par an. L’estimation du taux d’incidence annuel de la borréliose de Lyme fluctuait autour d'une moyenne estimée à 59 cas/100 000 habitants, de 41/100 000 habitants (2011) à 104/100 000 habitants (2018) en France métropolitaine.

Une augmentation significative de l’incidence en France métropolitaine a été notée entre les années 2015 et 2016 puis entre les années 2017 à 2018 avec un maximum de 104 cas pour 100 000 habitants atteint cette année. En 2019, l'incidence avait à nouveau diminué et était estimée à 76 cas pour 100 000 habitants (50 133 cas estimés). 

Estimation de l'incidence annuelle de la borréliose de Lyme, France, 2009-2019 (Réseau Sentinelles)

AnnéeNb de médecins participants*Nb de cas notifiésErythème migrant Proportion (nb)Nb d'autres formesEstimation incidence /100 000 [IC95%]Estimation du nb annuel de cas
SURVEILLANCE CONTINUE
2019 

552

(0,9%)

230

99%

(n=228)

total : 2

articulaires : 2

76 [65-87]50 133
2018

480

(0,8 %)

288

98%

(n=283)

total : 5
articulaires : 3
neuroligiques : 2
cutanées : 0
104 [91-117]68 530
2017

458

(0,7%)

204

96,6%

(n=197)

total : 7
articulaires : 4
neuroligiques : 2
cutanées : 1
69 [58-80]44 679
2016

442

(0,7%)

194

95%

(n=184)

total : 10
articulaires : 7
neuroligiques : 1
cutanées : 2
84 [70-98]54 647
2015

455

(0,76%)

105

98%

(n=103)

total : 2
articulaires : 1
neuroligiques : 1
51 [38-64]33 202
2014

394

(0,7%)

76

95%

(n=72)

total : 4
articulaires : 2
neuroligiques : 1
cutanées : 1
41 [30-52]26 146
2013

332

(0,5%)

113

97%

(n=110)

total : 3
neuroligiques : 2
cutanées : 1
55 [43-67]35 369
2012

375

(0,6%)

85

93%

(n=79)

total : 6
articulaires : 3
neuroligiques : 1
cutanées : 2
44 [32-56]27 817
2011

359

(0,6%)

94

90%

(n=85)

total : 9
articulaires : 4
neuroligiques : 2
cutanées : 3
41 [31-51]26 166
2010

372

(0,6%)

84

98%

(n=77)

total : 2
articulaires : 2
42 [32-52]26 227
2009

452

(0,7%)

80

90%

(n=67)

total : 7
articulaires : 1
neuroligiques : 4
cutanées : 2
46 [34-58]29 072

nb : certains cas ont à la fois érythème migrant et autres formes cliniques. 

*proportion par rapport aux nombre total de médecins généralistes en France

Surveillance des cas hospitalisés, 2005-2019

La surveillance des cas hospitalisés est réalisée à partir de l’analyse des données hospitalières du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI). En 2019, 893 cas de Borréliose de Lyme ont été hospitalisés en France. Entre 2005 et 2019, le nombre annuel de cas hospitalisés avec un diagnostic de borréliose de Lyme variait de 649 en 2005 à 945 en 2017 avec une moyenne de 850 cas hospitalisés par an. Le taux d’incidence de ces hospitalisations fluctuait entre 1,1 (2005) et 1,5/100 000 habitants (2011 et 2017) avec une tendance statistiquement significative à l’augmentation au cours de la période. Il était de 1,4 pour 100 000 habitants en 2019.

Les hospitalisations pour borréliose de Lyme sont plus fréquentes entre juin et octobre. Les groupes d’âge les plus touchés sont les enfants de 5 à 9 ans et les adultes de 70 à 79 ans.

Environ la moitié des cas hospitalisés est associée à la présence de manifestations neurologiques (neuroborrélioses).

L’incidence annuelle des hospitalisations pour neuroborréliose reste stable depuis 2005 (entre 0,5/100 000 habitants et 0,8/100 000). En 2019, elle était de 0,7/100 000 habitants.

Une grande disparité des incidences au niveau régional

Les taux d’incidences régionaux de la borréliose de Lyme sont estimés à partir de la surveillance du Réseau Sentinelles pour les cas diagnostiqués en médecine générale et de l’analyse des données hospitalières du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) pour les cas hospitalisés. Ces taux d’incidences doivent être interprétés avec prudence du fait d’une précision statistique faible (s’exprimant par des intervalles de confiance parfois très larges).

Il ressort de ces différentes sources de données l’existence d’une grande disparité régionale avec des taux d’incidences de cas diagnostiqués en médecine de ville estimés élevés (>100 cas/100 000) dans l'Est et le Centre du territoire métropolitain (Alsace, Lorraine, Limousin notamment) et bas (<50/100 000) à l'ouest et dans le sud-Est méditerranéen. Le même gradient est observé pour les hospitalisations avec des incidences annuelles des cas hospitalisés pour Borréliose de Lyme plus élevées (> 2 cas/100 000) dans l'Est et le Centre de la France.

Réseau Sentinelles

Au cours de la période 2009-2019, la surveillance du réseau Sentinelles a montré une diversité géographique des incidences régionales. Les taux d’incidence annuels moyens durant cette période étaient les plus élevés dans les anciennes régions de l’Alsace, de la Lorraine, de Rhône-Alpes et du Limousin. Entre 2017 et 2018, une hausse importante et significative de l’incidence a été notée en région Rhône Alpes. En 2019, la région restait parmi les plus touchées mais l’incidence diminuait à nouveau de manière significative

Taux d’incidence annuels des cas de borréliose de Lyme vus en consultation de médecine générale entre 2009 et 2019 par ancienne région (intervalle de confiance à 95%)
Taux d’incidence annuels des cas de borréliose de Lyme vus en consultation de médecine générale entre 2009 et 2019 par ancienne région (intervalle de confiance à 95 pour cent)
Estimation du taux d’incidence annuel moyen de la borréliose de Lyme par région, France métropolitaine, 2015 – 2019, Réseau Sentinelles)
Estimation du taux d’incidence annuel moyen de la borréliose de Lyme par région, France métropolitaine, 2015 – 2019, Réseau Sentinelles)

Études Santé publique France/Cellules régionales

Les études Santé publique France/Cellules régionales réalisées entre 2001 et 2015 montrent une diversité géographique des taux d’incidence régionaux estimés entre 232/100 000 et 24/100 000.
L’incidence était la plus élevée dans les régions de l’Est (Alsace 232/100 000 sur la période 2001-2003, Haute-Savoie 185/100 000 sur la période 2006-2008), la plus basse en Aquitaine sur la période 2010-2012 (24/100 000).

Estimations des incidences régionales de la borréliose de Lyme, France, 2001-2015 (études Santé publique France/Cellules régionales)

Région 

Année (durée de l'étude) 

Nb1, % de participation2,  
% de généralistes3 

Nb de cas certains (N) 

Proportion (n/N)  
érythème migrant 

Nb autres formes4 

Incidence/100 000 basse-haute 

Alsace 
(2 dép./2) 

2001-2003 
(24 mois) 

419 
(13 % des méd. sollicités) 
MG 72 % 

992 

86 % 
(856/992) 

total : 136 sans EM 
articulaires : 86 
neurologiques : 65 
cutanées : 25 
cardiaques : 5 

180-232 

Alsace 
(2 dép./2) 

2014-2015 
(12 mois) 

388 
(11 % des méd. sollicités) 
MG 83 % 

653 

79 % 

articulaires : 68 
neurologiques : 54 
cutanées : 18 
cardiaque : 1 
oculaire : 1 

117 [IC 95 % 109-126] 

Limousin 
(3 dép./3) 

2004-2006 
(24 mois) 

236 
(16 % des MG, 28 % des spé. sollicités) 
MG 76 % 

259 

94 % 
(243/259) 

articulaires : 34 
neurologiques : 31 
cutanées : 5 
cardiaques : 2 

65-105 

Rhône-Alpes 
(3 dép./8) 

2006-2008 
(24 mois) 

241 
(11 % des méd. sollicités) 
MG 68 % 

657 

93 % 
(612/657) 
(EM ≥5 cm) 

articulaires : 12 
neurologiques : 32 
cutanées : 2 
cardiaques : 3 
ophtalmiques : 2 

Ain : 145 
Loire : 125 
H-Savoie : 185 

Franche-Comté 
(4 dép./4) 

2010-2012 
(24 mois) 

254 
(12 % des méd. sollicités :  
12 % des MG, 20 % des spé.) 
MG 80 % 

421 

93 % 
(392/421) 

articulaires : 4 
neurologiques : 20 
cutanées : 4 
ophtalmique : 1 

85 [IC 95 % 77-92] 

Aquitaine 
(5 dép./5) 

2010-2012 
(24 mois) 

325 
(7 % des méd. sollicités) 
MG 77 % 

122 

87 % 
(106/122) 

articulaires : 6 
neurologiques : 6 
cutanées : 4 

11-24 

1Nombre : nombre de médecins participants ; 2% de participation : proportion de médecins participants parmi les médecins sollicités ; 3% de généralistes : proportion de médecins généralistes parmi les médecins participants ; 4certains cas ont à la fois érythème migrant et autres formes cliniques. 

Les données de séroprevalence

Entre 1989 et 2003, la Mutualité sociale agricole (MSA) a mené quatre études de séroprévalence de la borréliose de Lyme parmi le personnel affilié. Deux autres études ont été réalisées chez des chasseurs en 1995-1996 et chez des donneurs de sang (1995-1996).
Les séroprévalences de la borréliose de Lyme estimées chez les forestiers étaient comprises entre 14 % et 22 %. Celles chez les donneurs de sang (Ile-de-France, Berry) et le personnel administratif MSA dans l’Est de la France étaient de l’ordre de 3 à 4 %

Études de séroprévalence de la borréliose de Lyme, France, 1989-2003

Région d'étude 

Année d'étude 

Source des données 

Population d'étude 

Séroprévalence 

Références bibliographiques 

Ouest (16 départements) Bretagne, Pays de Loire, Basse-Normandie, Poitou-Charentes 

<1989 

MSA1 

Affiliation MSA 
Forestiers 
Personnel administratif 

20,5 % [17,4-23,6] ; (133/653) 
21,8 % [18,4-25] ; (129/592) 
3,7 % [0-7,8] ; (3/80) 

Doby JM et al., 1989 

Berry Sud 

1995-1996 

non précisée 

Chasseurs 

15 % (25/170) 

Christiann C et al., 1997 

Berry Sud 

17-24/05/1995 et 19/06/1995 

Collecte sang 
(3 villes) 

Donneurs de sang 

3,3 % (6/82) 

Christiann C et al., 1997 

Ile-de-France 

<1997 

MSA1 

Forestiers 

Donneurs de sang 

15,2 % (32/211) 

3,2 % (1/31) 

Zhioua E et al., 1997 

Alsace 

Nov.-Déc. 1996 

MSA1 

Forestiers 

18,2 % (80/442) 

Cire Est, 1999 

Grand Est (Alsace, Lorraine, Franche-Comté, Bourgogne, Champagne-Ardenne) 

2002 - 2003 

MSA1 

Forestiers 

14 % (419/2975)  
 

Rigaud E et al., 2016