Bulletin épidémiologique rougeole. Données de surveillance 2020.

Publié le 1 Avril 2021
Mis à jour le 01 avril 2021

Points clés

  • Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020, 240 cas de rougeole ont été déclarés (contre 2 636 cas au cours de l’année 2019), soit un taux de déclaration de 0,36 cas/100 000 habitants, avec le taux le plus élevé observé chez les enfants âgés de moins de 1 an : 5,3 cas/100 000.
  • 72 cas ont été hospitalisés (30%) dont 3 en service de réanimation (1,3%).
  • 23 cas (9,5%) souffraient de pneumopathie (dont 19 hospitalisés). Aucun cas d’encéphalite, ni aucun décès n’a été signalé.
  • Dans la population ciblée par les recommandations vaccinales, près de 89% des cas de rougeole sont survenus chez des sujets non ou mal vaccinés.
  • La circulation du virus a été limitée à un tiers de l’ensemble du territoire (34 départements), avec essentiellement quelques cas sporadiques, sauf pour six départements (67, 74, 01, 59, 33, 93), où des foyers épidémiques ont été observés au cours du 1er trimestre, principalement au sein de communautés de gens du voyage. Le CNR a pu réaliser le génotypage pour 42 cas, retrouvant essentiellement un génotype D8 (40 cas), les 2 autres cas étant dus au génotype B3.
  • Comme la majorité des pays européens, la France a enregistré une chute rapide du nombre de cas déclarés à compter du mois d’avril 2020, suivie d’une circulation virale quasi inexistante. Cette situation, qui se poursuit au cours du 1er trimestre 2021, est très vraisemblablement en lien avec les mesures mises en place pour lutter contre l’épidémie de COVID-19, avec le confinement instauré en France entre les mois de mars et de mai 2020, et le maintien de ces mesures (gestes barrière, port du masque, distanciation, couvre-feu…) ayant un effet sur la transmission des autres pathogènes respiratoires.