Characteristics and changes in invasive meningococcal disease epidemiology in France, 2006-2015

Publié le 1 Mars 2017
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectives: this work aimed to describe the epidemiology of invasive meningococcal disease (IMD) in France, 2006 2015, including group- and genotype-specific disease burden, incidence trends before and after introduction of meningococcal C conjugate vaccines (MCCV) in 2010, and factors influencing the case fatality rate. Methods: mandatory notification data on incidence and IMD case characteristics were used. Genotyping of invasive strains and whole genome sequencing were performed by the French National Reference Center. Vaccination coverage was estimated from the National Health Insurance Information System's reimbursement data. Results: the decrease in annual IMD incidence rates (per 100,000 inhabitants) from 1.23 in 2006 to 0.78 in 2016 was mainly related to the decrease in group B IMD. Group C incidence decreased from 0.29 in 2006 to 0.13 in 2010 but increased thereafter in age groups not targeted by MCCV. From 2010 onwards, MCCV coverage gradually increased but remained below 25% in 15 19 year-olds in 2015. Age, clinical presentation and, to a lesser extent, clonal complex 11 were the most significant factors determining mortality. Conclusions: the limited impact of vaccination on group C IMD incidence may be explained by the emergence of a new epidemic cycle in 2011 and the low vaccination coverage rates among adolescents and young adults. Traduction du résumé : Cette étude visait à décrire l'épidémiologie des infections invasives à méningocoque (IIM) en France entre 2006 et 2015, mais aussi le poids de la maladie en fonction du sérogroupe et du génotype, les tendances de l'incidence avant et après l'introduction du vaccin méningococcique C conjugué (MCC) en 2010, et les facteurs influençant la létalité. Les données de déclaration obligatoire sur l'incidence et les caractéristiques des cas d'IIM ont été utilisées. Le génotypage des souches invasives et le séquençage du génome complet ont été effectués par le Centre national de référence. La couverture vaccinale a été estimée à partir des données de remboursement du Système d'information national de l'assurance maladie. La diminution du taux annuel de l'incidence de l'IIM (pour 100 000 habitants) de 1,23 en 2006 à 0,78 en 2016 était principalement liée à la diminution du nombre de cas d'IIM du sérogroupe B. L'incidence pour le sérogroupe C est passée de 0,29 en 2006 à 0,13 en 2010, mais a ensuite augmenté dans les groupes d'âge non ciblés par le vaccin MCC. À partir de 2010, la couverture vaccinale du MCC a progressivement augmenté, mais était toujours inférieure à 25% chez les 15-19 ans en 2015. L'âge, la présentation clinique et, dans une moindre mesure, le complexe clonal 11 étaient les facteurs déterminants les plus importants de la mortalité. L'impact limité de la vaccination sur l'incidence de l'IMM du groupe C peut s'expliquer par l'émergence d'un nouveau cycle épidémique en 2011 et par le faible taux de couverture vaccinale chez les adolescents et les jeunes adultes. (Traduction effectuée par l'Unité de valorisation scientifique de la Direction de la communication et du dialogue avec la société, de Santé publique France).

Auteur : Parent du Chatelet I, Deghmane AE, Antona D, Hong E, Fonteneau L, Taha MK, Levy Bruhl D
Journal of Infection, 2017, p. 11 p.