Surveillance de la consommation d'antibiotiques en Ehpad. Mission SPARES. Données 2018-2019

Publié le 10 Février 2021
Mis à jour le 08 juin 2021

Des enquêtes de prévalence de l'utilisation des antibiotiques (ATB) dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ont montré une fréquence élevée de recours aux ATB à large spectre. Dans les structures EHPAD bénéficiant d'une pharmacie à usage intérieur (PUI), la surveillance continue de la consommation d'ATB dispensés, plus aisée à mettre en oeuvre, pourrait apporter une aide à l'amélioration des pratiques. Notre objectif était de décrire la consommation d'ATB des structures EHPAD volontaires ayant participé à la surveillance de la mission nationale de surveillance et prévention de l'antibiorésistance en établissement de santé (SPARES). En 2018 et 2019, ont été recueillis les ATB à visée systémique de la classe J01 de l'OMS ainsi que la rifampicine, les imidazolés per os et la fidaxomicine, dispensés par la PUI dans les secteurs EHPAD. Les quantités étaient exprimées en nombre de doses définies journalières (DDJ, version 2019), rapporté à l'activité en nombre de journées d'hébergement (JHeb). Au total, 455 structures EHPAD ont fourni leur consommation d'ATB en 2019 et une cohorte de 342 EHPAD a participé en 2018 et 2019. En 2019, la consommation globale était de 37 DDJ/1000 JHeb et variait significativement selon la structure de rattachement de l'EHPAD. Les valeurs les plus faibles, autour de 30 DDJ/1000 JHeb étaient observées dans les 7 EHPAD autonomes, les 15 structures rattachées à des ES de type MCO et les 17 rattachées à un ES spécialisé en psychiatrie et les plus élevées dans les 14 structures EHPAD rattachées à des CHU (44 DDJ/1000 JHeb). Les ATB les plus utilisés étaient l'amoxicilline-acide clavulanique (34%), l'amoxicilline (28%) et la ceftriaxone (6%). Dans la cohorte des 342 EHPAD, la consommation globale d'antibiotiques était restée stable, avec une réduction significative des consommations de céphalosporines de 3ème génération (dont la ceftriaxone, -10%) et de fluoroquinolones (-10%). En l'absence d'exploitation de données individuelles via les logiciels de prescription ou d'administration, la surveillance des quantités globales d'antibiotiques dispensés par les PUI, selon la méthodologie nationale SPARES, apporte une information utile pour sensibiliser les professionnels, identifier les axes d'amélioration et évaluer l'effet des actions mises en place en EHPAD.

Année de publication : 2021
Pages : 34 p.
Collection : Données de surveillance