Autres acteurs de la surveillance

Pour l’exercice de ses missions de surveillance des maladies infectieuses, Santé publique France s’appuie sur un réseau de partenaires en santé humaine et animale.

Publié le 24 juin 2019

Les Centres nationaux de référence

Santé publique France s’appuie sur un réseau de 44 Centres nationaux de référence (article L 1413-3 du code de la santé publique).  

Il s’agit de laboratoires localisés au sein d’établissements publics ou privés de santé, d’enseignement ou de recherche. Ils sont nommés pour 5 ans par le ministre chargé de la Santé sur proposition de Santé publique France.  

Plus d’informations sur les Centres nationaux de référence

Parmi les 44 CNR nommés, 43 sont ciblés sur des espèces bactériennes pathogènes spécifiques. Leur mission de surveillance, qui repose sur l’étude des souches qui leur sont adressées via un réseau de laboratoires volontaires privés et publics, inclut la résistance aux anti-infectieux. Un 44e CNR a pour missions de détecter et caractériser les nouveaux mécanismes de résistance : le CNR de la résistance aux antibiotiques. Il collabore avec les autres CNR. 

Pour certaines espèces bactériennes, les données présentées dans ce dossier reposent toute ou partie sur le réseau de laboratoires animé par le CNR en charge de cette espèce bactérienne. C’est le cas pour :

  • CNR Campylobacter et Helicobacter
  • CNR Escherichia coli et Shigella
  • CNR Gonocoques
  • CNR Haemophilus influenzae
  • CNR Méningocoques
  • CNR Mycobactéries et résistance des mycobactéries aux antituberculeux
  • CNR Mycologie et antifongiques
  • CNR Pneumocoques
  • CNR Salmonella
  • CNR Streptocoques 

Les coordonnées de tous les CNR sont disponibles ici