Infections associées aux soins
Infections associées aux soins

Santé publique France a pour mission de surveiller et de prévenir ces infections en établissements de santé, établissements médico-sociaux et soins de ville, contribuant ainsi à en limiter l’impact. 

Mis à jour le 21 juin 2019

Infections associées aux soins : la maladie

Une infection est dite associée aux soins si elle survient au cours ou au décours d’une prise en charge (diagnostic, thérapeutique, palliative, préventive ou éducative) d’un patient, et si elle n’était ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge. Le critère principal définissant une IAS est constitué par la délivrance d’un acte ou d’une prise en charge de soins au sens large par un professionnel de santé. Aucune distinction n’est faite quant au lieu où est réalisée la prise charge ou la délivrance de soins. Contractée dans un ES, une IAS est une infection nosocomiale (CTINILS 2007, Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports DGS/DGOS). 

Les infections associées aux soins surviennent au cours de la prise en charge d’un patient dans les trois secteurs de soins. Le secteur de soins désigne l'endroit où le patient est pris en charge. On distingue les établissements de santé (hôpitaux, cliniques…), le secteur de ville (cabinet du médecin généraliste, dentiste, soins à domicile…) et les établissements médico-sociaux (Ehpad, foyers pour adultes handicapés…). 

Lorsqu’elles sont liées à une hospitalisation en établissement de santé, les infections sont dites nosocomiales. Patients, résidents et professionnels de santé peuvent être concernés. 

Les IAS représentent un enjeu de santé publique. Ces infections exposent à des conséquences individuelles (mortalité, morbidité) mais aussi collectives (épidémie, augmentation des coûts…).  

Les infections associées aux soins les plus fréquentes sont les infections urinaires, les infections du site opératoire, les pneumonies et les bactériémies (ENP 2017). 

Chiffres-clés majeurs sur la maladie
Chiffres-clés majeurs sur la maladie

Transmission des infections associées aux soins

Il existe trois grands facteurs de risque d’acquisition d’une infection associée aux soins :  

  • l’état du patient : pathologies sous-jacentes
  • les actes de soins : actes à visée diagnostique, thérapeutique, palliative, préventive, éducative ou opératoire
  • l’environnement dans lequel s’effectuent les soins : locaux, hygiène du personnel, organisation des soins, portage des patients, visiteurs

Prévention des infections associées aux soins

  • L’hygiène des mains est la principale mesure de prévention des infections associées aux soins, que ce soit au sein d’un établissement de santé, ou dans le cadre d’un système de prise en charge coordonnée au domicile d’un patient.
  • Des mesures d’hygiène spécifiques encadrent chaque type d’actes de soins.
  • La vaccination des professionnels de santé et des patients à risque est un élément de prévention important de la transmission des germes.