Enquête nationale LaboHep : Données épidémiologiques sur le dépistage de l'antigène HBs en 2016

Mis à jour le 20 mai 2019

Dépistage de l'Antigène HBs

Points essentiels

A partir d'un échantillon aléatoire de 2 008 laboratoires tirés au sort (1 079 laboratoires participants), on estime qu'en 2016 en France:

  • 4,3 millions sérologies de dépistage de l'hépatite B (antigène (Ag) HBs) ont été réalisées (+ 14 % depuis 2013) majoritairement (71 %) dans le secteur privé
  • le nombre de sérologies de dépistage par habitant est estimé à 65 / 1 000 habitants, il est particulièrement élevé en Île-de-France, notamment à Paris (172 ‰)
  • le taux (indicateur de contrôle) de positivité du dépistage de l'ag HBs est estimé à 0,8 % : il est plus élevé dans le secteur public (1,1 %) que dans le secteur privé (0,6 %), dans certains DROM comme Mayotte dans le secteur public (3,8 %) ou la Guyane (1,5 %). En métropole, c'est en Ile de France que cet indicateur est le plus élevé (1,4 %).
  • les personnes confirmées positives pour l'hépatite B pour la première fois en 2016 sont majoritairement des hommes (54 %). La classe d'âge la plus représentée chez les hommes comme chez les femmes est celle des 30-39 ans.

Cette nouvelle édition de l'enquête LaboHep montre que l'activité de dépistage de l'Ag HBs continue à augmenter par rapport aux années précédentes. Cette enquête 2016 met en évidence des disparités régionales et départementales marquées, en particulier, dans les DROM et en Île-de-France, en Métropole. Comme en 2013, les hommes et les femmes âgés de 30 à 39 ans représentent la classe d'âge la plus souvent dépistée positive pour l'Ag HBs en France.

Participation

Le taux global de participation des laboratoires à cette enquête est de 54 % : ce taux est plus élevé pour les laboratoires publics (64 %) que pour les laboratoires privés (51 %). Il est plus élevé en France métropolitaine (54 %) que dans les Départements et régions d'Outre-mer (DROM) (39 %). Le taux de participation le plus élevé a été observé en Bretagne (74 %) et le plus faible en Guyane (18 %).

Activité sérologique globale de dépistage de l'antigène HBs

L'activité sérologique globale de dépistage de l'antigène (Ag)  HBs est estimée à 4 ,3 millions [IC 95 % : 4,0 – 4,6] en France en 2016, dont 71 % sont réalisés dans les laboratoires du secteur privé (soit, 3,0 millions [IC 95 % : 2,9 – 3,2]). L'activité de dépistage de l'Ag HBs a augmenté de 11 % entre 2010 et 2013 et de 14% entre 2013 et 2016. Rapportée à la population française (estimations provisoires Insee fin 2016), l'activité de dépistage de l'Ag HBs est estimée à 65 tests pour 1 000 habitants (53 ‰ en 2010 et 58 ‰ en 2013). L'activité de dépistage est plus élevée en île-de-France (100 ‰) notamment à Paris (172 ‰), dans les départements du Val-de-Marne (133 ‰), de la Seine-Saint-Denis (96 ‰) et des Hauts-de-Seine (92 ‰).

  • dans les Départements Français d'Amérique (DFA), l'activité de dépistage de l'Ag HBs est également élevée (Guyane 120 ‰, en Guadeloupe 108 ‰ et Martinique 101 ‰)
  • en Métropole, une activité de dépistage importante est observée en région Paca, notamment dans les départements des Alpes-Maritimes (96 ‰) et des Bouches-du-Rhône (92 ‰) (Figure 1).

Figure 1 - Nombre de tests Ag HBs réalisés pour 1 000 habitants, par département LaboHep 2016, France

alternative text

Nombre de tests Ag HBs confirmés positifs

Le nombre de tests confirmés positifs pour l'Ag HBs pour la première fois en 2016 est estimé à 33 962 [IC95 % : 28 265-39 659], près de 58 % étant réalisé dans les LABM privés. Après une augmentation de 45 % entre 2010 et 2013, le nombre de tests a continué d'augmenter mais de manière moins importante entre 2013 et 2016 (+6 %) et uniquement dans le secteur privé (+14 %).A noter : le nombre de tests positifs ne reflète pas le nombre de personnes nouvellement diagnostiquées positives pour l'Ag HBs en 2016, une même personne testée positive pour la 1ère fois dans des laboratoires différents pouvant être comptabilisée plusieurs fois.

Rapporté à la population (estimations provisoires Insee fin 2016), le nombre de tests confirmés positifs pour l'Ag HBs pour la première fois au laboratoire a été estimé à 51/100 000 habitants (34/100 000 habitants en 2010 et 49/100 000 en 2013).

  • dans les DROM, le nombre de tests confirmés positifs pour l'Ag HBs était élevé en Guyane (183/ 100 000) et dans le secteur public à Mayotte (344/100 000)
  • en Métropole, le nombre de tests confirmés positifs pour l'Ag HBs le plus élevé est observé en Ile-de-France (145/100 000), principalement à Paris (318/100 000), en Seine-Saint-Denis et en Seine-et-Marne (185 et 128/100 000 respectivement)

Nombre de tests Ag HBs confirmés positifs* pour 100 000 habitants, par département LaboHep 2016, France

alternative text

*Tests confirmés positifs pour la première fois dans le laboratoire

Taux (Indicateur de Contrôle) de positivité du dépistage de l'antigène Ag HBs

Le taux (indicateur de contrôle) de positivité du dépistage de l'Ag HBs est estimé à 0,8 % [IC 95 % : 0,7 % - 0,9 %] pour la France entière en 2016 et est stable par rapport à 2013.

Le taux de positivité est plus élevé dans les laboratoires publics (1,1 %) que dans les laboratoires privés (0,6 %).

Les taux de positivité de l'Ag HBs les plus élevés sont observés :

  • dans les DROM : à Mayotte dans le secteur public (3,8 %) et en Guyane (1,5 %)
  • en métropole : en Ile-de-France (1,4 %).

Description des personnes confirmées positives pour l'antigène Ag HBs

Les personnes confirmées positives pour la première fois en 2016 étaient majoritairement des hommes (54 %).

La moyenne d'âge des hommes est de 43 ans (médiane 41 ans) et  celle des femmes est de 41 ans (médiane 38 ans).

La classe d'âge des 30-39 ans est la plus représentée chez les hommes (25 %) comme chez les femmes (33 %), suivie de celles des 40-49 ans (22 %) pour les hommes et des 20-29 ans (19 %) pour les femmes. (Figure)

Distribution des tests confirmés positifs* pour l'antigène (Ag) HBs selon le sexe et l'âge des personnes. Enquête LaboHep 2016, France

alternative text

*Tests confirmés positifs pour la première fois dans le laboratoire