Prise en charge en détention des personnes diabétiques insulino-requérantes en France en 2012

Publié le 5 Novembre 2013
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectif : réaliser un état des lieux de la prise en charge des personnes diabétiques insulino-requérantes en détention en 2012 en France. Méthodes : de novembre à décembre 2012, un questionnaire a été envoyé aux unités sanitaires (US) des établissements pénitentiaires. Il visait à évaluer le nombre de patients traités par insuline, la disponibilité du matériel en cellule, les incidents secondaires à la mise en cellule et la prise en charge médicale proposée (suivi, éducation thérapeutique). Résultats : au total, 54,8% des US interrogées ont répondu, représentant 55,5% de la population carcérale française au 1er décembre 2012. La prévalence observée du diabète insulino-requérant en détention était de 0,77%. Le matériel d'injection d'insuline était autorisé en cellule dans près de 88% des établissements et le matériel d'autocontrôle dans 90% des cas. Peu d'incidents (tentatives de suicide, détournement d'aiguilles ...) ont été rapportés, et aucune agression. Conclusion : en 1999, dans plus de 60% des cas, le matériel de soin n'était pas autorisé en cellule ; les injections d'insuline étaient réalisées dans 90% des cas par les infirmiers, ce qui ne favorisait pas l'autonomie du patient vis-à-vis de sa maladie. En 2012, on note une amélioration de l'accès aux soins permettant de maintenir l'autonomie du patient, sans majoration du nombre d'incidents. (R.A.)

Auteur : Buchaillet C, Mauillon D, Barbier C, Dosquet P, Jousset N, Rouge Maillart C
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 35-36, p. 441-4