Pathologies associées, états de santé et traitements des personnes diabétiques en France : les données du Sniiram 2011.

Publié le 12 Novembre 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectifs : estimer la fréquence de pathologies, états de santé et traitements chroniques parmi les personnes diabétiques en France. Méthodes : une cartographie des patients et des dépenses a été développée par la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés à partir des données du Sniiram. Elle permet d'identifier les personnes prises en charge pour 56 groupes de pathologies (diabète compris), états de santé et traitements (fréquents, graves ou coûteux) parmi les bénéficiaires du régime général de l'assurance maladie (sections locales mutualistes comprises) en 2011 (58 millions de personnes). Le diabète a été repéré par un algorithme utilisant l'affection de longue durée " diabète " ou l'existence de trois remboursements d'antidiabétiques oraux ou d'insuline l'année 2011 ou l'année 2010. Les fréquences des différentes pathologies de la cartographie chez les personnes diabétiques ont été calculées, puis comparées par des ratios de morbidité standardisés sur l'âge et le sexe (SMR) à celles de l'ensemble de la population d'étude. Résultats : en 2011, parmi les personnes diabétiques (4,7% de la population couverte par le régime général, âge moyen 65 ans), 26% étaient prises en charge pour maladie cardio-neuro-vasculaire, soit une fréquence 1,5 fois supérieure à celle observée dans l'ensemble de la population d'étude. Elles étaient 11% à être prises en charge pour une maladie respiratoire chronique (SMR=1,4), 5% pour une maladie psychiatrique (SMR=1,4), 3% pour une maladie du foie ou du pancréas (SMR=2,1) et 1% pour insuffisance rénale chronique terminale (SMR=2,8). Discussion-conclusion : les personnes diabétiques sont plus fréquemment prises en charge pour certaines pathologies chroniques que l'ensemble de la population, et ce indépendamment de l'âge. L'existence d'une polypathologie chez les personnes diabétiques complexifie la prise en charge médicale du diabète.(R.A.)

Auteur : Cosker K, Denis P, Tala S, Rigault A, Riviere S, Pestel L, Tuppin P, Fagot Campagna A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2014, n°. 30-31, p. 507-14