Modèles sous-jacents à l'éducation des patients : enquête dans différents types de structures accueillant des patients diabétiques de type 2.

Publié le 1 Janvier 2007
Mis à jour le 9 septembre 2019

Une enquête qualitative a été menée auprès de structures proposant des programmes d'éducation aux patients diabétiques de type 2. Il s'agissait de décrire ces activités, d'évaluer leur qualité, d'identifier les modèles sous-jacents et de les comparer. Sept structures innovantes ont été sélectionnées, situées à l'hôpital, dans des réseaux, ou dans des structures paramédicales, en France métropolitaine et dans les DOM. Des entretiens et des observations de séances éducatives ont été menés entre 2000 et 2002. Une grille d'analyse a été construite à partir de modèles issus du champ de l'éducation pour la santé et l'éducation du patient. Cette enquête apporte une connaissance fine des activités éducatives proposées. Elle confirme la variabilité des pratiques, sous couvert de l'objectif partagé d'"augmenter l'autonomie des patients" : les différences d'organisation sont majeures; les modèles et les objectifs implicites sont parfois opposés, encourageant soit l'autonomie dans la gestion d'un traitement prescrit, soit au contraire une auto-détermination du patient. Ces différences n'apparaissent pas liées au type de structure, mais davantage au parcours personnel des intervenants et aux contraintes locales. La qualité des programmes est élevée. Ils dénotent une vision positive de la santé, dans une démarche tournée vers la promotion de la santé. L'enquête pointe toutefois des limites partagées (implication des patients, diversité des compétences, interdisciplinarité). Il apparaît également nécessaire d'évaluer les effets de telles pratiques éducatives en fonction du modèle utilisé.

Auteur : Fournier Cécile, Jullien-narboux Sandrine, Pelicand Julie, Vincent Isabelle
Evolutions, 2007, n°. 5, p. 1-4