Diabète des personnes âgées

Mis à jour le 20 Mai 2019

La moyenne d'âge des personnes diabétiques est de 65 ans. Un quart (26 %) des personnes diabétiques sont âgées de 75 ans ou plus. Compte tenu du vieillissement de la population française, le nombre de personnes diabétiques âgées augmentera dans les prochaines années, ce qui aura un impact probable sur le système de santé. De plus, les personnes âgées ont fréquemment d'autres pathologies associées qui peuvent compliquer leur suivi médical. Des analyses particulières ont donc été réalisées chez les personnes diabétiques âgées, à partir des études Entred 2001 et 2007.

Diabète des personnes âgées dans les études ENTRED 2001 et 2007

La qualité des soins reçue par les personnes âgées traitées pour un diabète de type 2 a été analysée à partir des données des études ENTRED 2001 et 2007 [1]. Pour cela, les données d'ENTRED 2007 ont été pondérées sur le plan de sondage et le taux de réponse. Aucune pondération n'a été réalisée dans l'étude Entred 2001. Pour comparer ENTRED 2001 à ENTRED 2007, les données ont été standardisées sur l'âge, puisque les méthodes d'échantillonnage, les taux de réponse et les distributions d'âge différaient dans les deux études (personnes âgées de 65 ans ou plus diabétiques de type 2 : n=1 801 en 2001 et n=1 766 en 2007). Chez les personnes âgées de 65 ans ou plus traitées pour diabète de type 2, la fréquence de l'obésité a augmenté depuis 2001 (35 % en 2007, +7 points par rapport à 2001) tandis que des conseils diététiques étaient moins fréquemment prescrits (59 %, -6 points).  Les valeurs moyennes d'HbA1c (7,1 % , -0,2 % par rapport à 2001), de pression artérielle (135/76 mmHg, -4/-3 mmHg) et de LDL-cholestérol (1,04 g/L, -0,21g/L) ont diminué. Parallèlement, la fréquence des traitements médicamenteux a augmenté : au moins deux antidiabétiques oraux dans 34 % des cas (+4 points par rapport à 2001), antidiabétiques oraux et insuline combinés dans 10% des cas (+4 points), traitement anti-hypertenseur dans 83 % des cas (+4 points) et statines dans 48 % des cas (+26 points). Les hypoglycémies sévères restaient fréquentes (10 % des personnes déclaraient au moins une hypoglycémie sévère dans l'année et 4 % au moins 3). La prévalence globale des complications auto-déclarées s'est accrue entre 2001 et 2007, probablement en lien avec une intensification des pratiques de dépistage (eg. fond d'œil: +13 points) et des traitements (revascularisation coronarienne : +7 points). Les complications rénales n'étaient pas suffisamment contrôlées (valeurs manquantes pour l'albuminurie : 42 %, -4,5 points par rapport à 2001 , taux de filtration glomérulaire inconnu (GFR): 13 % , +6,5 points) , 46 % des personnes avec GFR< 60ml/min/1.73m² étaient traitées par metformine.La qualité des soins et le contrôle de la plupart des facteurs de risque cardiovasculaires des personnes âgées diabétiques de type 2 se sont améliorés de 2001 à 2007. Néanmoins, des progrès sont encore nécessaires, en particulier concernant le suivi de la fonction rénale, le dépistage des complications, et le contrôle de la pression artérielle et de la glycémie, mais selon une stratégie thérapeutique raisonnable, propre à cette catégorie d'âge.

Référence :[1] Pornet C, Bourdel-Marchasson I, Lecomte P, Eschwège E, Romon I, Fosse S, Assogba F, Roudier C, Fagot-Campagna A, for the ENTRED Scientific Committee.Trends in the quality of care for elderly people with type 2 diabetes: The need for improvements in safety and quality (the 2001 and 2007 ENTRED Surveys). Diabetes Metab. 2011 Apr,37(2):152-161.

En savoir plus :