Couverture du dépistage du cancer du col de l'utérus en France

Publié le 17 Septembre 2019
Mis à jour le 19 septembre 2019

Introduction - Le Programme national de dépistage organisé (PNDO) du cancer du col de l'utérus (CCU), en cours de déploiement depuis 2018, a pour objectif d'augmenter la couverture du dépistage pour atteindre 80%, de réduire les inégalités d'accès à ce dépistage et de diminuer de 30% l'incidence et la mortalité par CCU à 10 ans. Disposer d'estimations fiables de la couverture du dépistage du CCU avant la mise en place du PNDO CCU est essentiel pour mesurer l'impact de ce programme. Méthodes - En France, le dépistage du CCU repose actuellement sur la réalisation d'une cytologie (frottis cervico-utérin - FCU) tous les tois ans pour les femmes âgées de 25 à 65 ans. Le taux de couverture du dépistage triennal a été calculé à partir des données de l'Assurance maladie, pour l'ensemble des femmes de 25-65 ans et par classe d'âge quinquennale, pour la France entière et par région et département, pour la période 2015-2017 ainsi que pour les trois périodes triennales glissantes précédentes depuis 2012. Résultats - Parmi les 17,8 millions de femmes âgées de 25 à 65 ans résidant en France, 10,4 millions avaient réalisé un FCU au cours de la période 2015-17, soit un taux de couverture national de 58,7%. La couverture diminue de manière importante avec l'âge à partir de 50 ans pour tomber à 44,2% chez les femmes de 60-65 ans. Les taux nationaux globaux et par âge étaient relativement stables depuis 2012. Les données révèlent d'importantes disparités géographiques, avec des taux variant de 42% à 68% et des taux particulièrement faibles dans les départements et régions d'outre-mer, à l'exception de La Réunion. Conclusion - Le suivi des tendances de la couverture du dépistage du CCU devrait permettre de mesurer le progrès du PNDO CCU vers ses objectifs d'amélioration de la couverture et de réduction des disparités d'accès à ce dépistage.

Auteur : Hamers Françoise, Jezeweski-Serra Delphine
Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2019, n°. 22-23, p. 417-423