Saisonnalité et Covid-19 : état des connaissances sur la transmission du virus

Mis à jour le 24 juillet 2020

Restez informés sur l'épidémie de COVID-19, France et Monde

Points de situation, questions-réponses, interviews d'experts... tout savoir sur l’infection au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, en France et dans le Monde

Cette synthèse rapide des connaissances a été réalisée par Santé publique France pour aider à orienter les choix des décideurs et des autorités publiques et leurs modalités de mise en œuvre, conformément à nos missions.

Si une atténuation de la transmission durant l’été dans l’hémisphère nord est possible, elle sera probablement modeste en regard des effets attendus par les mesures de contrôle mises en place.

La transmission de nombreux virus respiratoires évolue de manière périodique, cyclique et saisonnière, en particulier dans la région tempérée de l’hémisphère nord où des recrudescences d’incidence sont habituellement observées pendant l’automne et l’hiver. Les mécanismes associés à cette saisonnalité relèvent aussi bien du virus que de l’hôte. En zone tempérée, pendant l’automne et l’hiver, l’évolution des conditions météorologiques peut contribuer à :

  • favoriser la survie des virus respiratoires dans l’environnement et la transmission aérienne des virions, par des niveaux plus faibles ou modéré de température, rayonnement ultra-violet, humidité, précipitations et vent ;
  • augmenter la susceptibilité de l’hôte, par diminution de l’immunité, fragilité des muqueuses respiratoires, modification du mucus, décompensation ou complication de problèmes de santé préexistants ;
  • modifier le comportement des individus, en favorisant les activités et interactions sociales en intérieur plus favorables aux transmissions. [2, 4-7].

Cette synthèse décrit les résultats des études expérimentales permettant d’identifier les conditions environnementales modulant la survie du virus ; des études épidémiologiques reliant écologiquement la progression de l’épidémie et les facteurs climatiques en conditions réelles ; et des études projetant la circulation du SARS-CoV-2 selon différents scénarios de son comportement saisonnier et d’immunité conférée par l’infection.

Les questions abordées portent sur les points suivants :

  • Quelle est l’influence des facteurs climatiques sur la survie du SARS-CoV-2 ?
  • Quelles sont les connaissances sur l’effet des facteurs climatiques sur la transmission du SARS-CoV-2 ?
  • Quelles sont les connaissances sur une éventuelle saisonnalité de cette transmission et ses conséquences sur l’évolution de la pandémie ?

Messages à retenir

  • Les coronavirus humains autres que le SARS-CoV-2 ont un comportement saisonnier avec une transmission atténuée durant la saison estivale.
  • L’augmentation de la température et de l’humidité diminue expérimentalement la survie du SARS-CoV-2.
  • Plusieurs études montrent une corrélation écologique négative entre ces variables climatiques et l’incidence de l’infection.
  • Néanmoins, les augmentations de température et d’humidité relative durant la saison estivale 2020 devraient avoir un effet limité sur la diffusion.
  • L’effet à long terme de la saisonnalité dépendra essentiellement du niveau d’immunité conféré par l’infection à SARS-CoV-2 ou par l’immunité croisée avec les autres coronavirus.
En savoir plus

Saisonnalité de la transmission du SARS-CoV-2

En savoir plus

COVID-19 : état des connaissances et veille documentaire

Retrouvez ici toutes les connaissances actuelles sur le COVID-19 au travers de notre veille documentaire quotidienne ou nos synthèses rapides d’aide à la décision produites...