« Zéro alcool pendant la grossesse », l'entourage peut y aider

À l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation au Syndrome d’alcoolisation fœtale, le 9 septembre prochain, Santé publique France sensibilise les femmes et leur entourage aux différents risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse. Depuis 2015, les campagnes recommandent, par précaution, de s’abstenir de consommer toute boisson alcoolisée pendant la grossesse. Dans cette perspective, l’entourage peut être d’un très grand  soutien aux femmes concernées.

Mis à jour le 6 septembre 2019

Prévention, l’entourage des femmes enceintes a un rôle à jouer

Consommer de l’alcool pendant la grossesse est toxique pour le fœtus et peut entraîner diverses complications (retard de croissance, atteintes du système nerveux central, malformations…), dont le syndrome d’alcoolisation fœtale est la forme la plus grave.

A partir du 9 septembre et durant tout le mois, Santé publique France lance une nouvelle campagne d’information pour promouvoir le message  « Par précaution, zéro alcool pendant la grossesse ». Le dispositif s’appuie sur un message pédagogique, transparent et accessible avec pour objectif de renforcer la connaissance des risques sans culpabiliser les femmes.

Il comprend :

  • Un spot publicitaire développé en partenariat avec les chaines du Groupe M6. Il met en scène les deux animateurs Norbert Tarayre et Julia Vignali. Parents eux-mêmes, ils témoignent de l’aide essentielle que l’entourage (familles, amis) peut apporter aux femmes enceintes pour rester abstinentes face aux nombreuses sollicitations auxquelles elles sont confrontées tout au long de leur grossesse (sorties, festivités...).
  • Un important volet digital avec un temps fort lors de la journée du 9 septembre et un fil rouge jusqu’à la fin du mois pour promouvoir par précaution l’abstinence en ciblant plus particulièrement la consommation occasionnelle d’alcool pendant la grossesse.

Pour les régions ultra-marines, Santé publique France met en place un dispositif complémentaire comprenant un spot radio et de l’affichage.

Une campagne bien accueillie et incitative

Santé publique France évalue la perception par la population via des « post-tests » de chacune de ses campagnes. La campagne « alcool et grossesse 2018 » a été jugée convaincante pour arrêter de consommer de l’alcool pendant la grossesse par 88% des métropolitains et 75 % des habitants des DROM qui y ont été exposés. Par ailleurs, près de neuf personnes sur dix ont déclaré être incitées par la campagne à conseiller aux femmes enceintes de leur entourage de ne pas boire d’alcool.

Alcool Info Service, le dispositif d’aide à distance de Santé publique France, toujours actif

Des questions sur la consommation d’alcool ? Besoin d’en parler ? Le dispositif d’aide à distance Alcool Info Service (téléphone et internet) y répond 7 jours/7 en apportant :

  • un soutien et un accompagnement par des professionnels expérimentés dans ce domaine.
  • une rubrique « alcool & grossesse » sur le site internet www.alcool-info.service.fr qui délivre de manière simple, au travers d’articles et de vidéos pédagogiques, les recommandations et les aides concrètes en cas de difficultés.
  •  un annuaire permettant de trouver une structure d’aide spécialisée la plus proche de chez soi : http://www.alcool-info-service.fr/alcool-et-vous/alcool-grossesse/accueil.