Les risques de l'été : quelques précautions à prendre

Noyade accidentelle, risques solaires, fortes chaleurs… l'été n'est pas sans risques. Santé publique France rappelle quelques précautions à prendre pour que l'été rime avec sérénité.

 

Mis à jour le 2 août 2019

Episodes de fortes chaleurs

En période estivale, les températures peuvent augmenter de façon considérable.

L'exposition à des fortes chaleurs a un impact sur notre corps et les risques sur notre santé sont nombreux. Personnes âgées, nourrissons, enfants, adultes, femmes enceintes, travailleurs, sportifs… nous sommes tous à risque ! Il est important de se protéger, même quand la chaleur est de courte durée.

Pour se préparer aux épisodes de fortes chaleurs, Santé publique France rappelle les conseils simples à adopter par tous.

  • Buvez régulièrement de l'eau sans attendre d'avoir soif ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d'alcool ;
  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée...) ;
  • Evitez les efforts physiques ;
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s'il fait plus frais) ;
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l'aide ;

En voiture et lors de longs trajets :

  • Pensez à emporter de l'eau et un brumisateur pendant les trajets en voiture ;
  • Arrêtez-vous régulièrement pour vous reposer et vous rafraîchir : sur certaines aires d'autoroute des fontaines à eau ou des zones de brumisation sont mises à votre disposition ;
  • Si possible, décalez votre trajet aux heures les moins chaudes ;
  • Ne jamais laisser une personne seule dans une voiture, surtout un enfant car la température dans l'habitacle peut augmenter très vite

Pour une information en temps réel de la situation météorologique en métropole, vous pouvez consulter la carte de vigilance de Météo-France qui est mise à jour a minima deux fois par jour à 6h et 16h sur le site suivant : http://vigilance.meteofrance.com/

Pour en savoir plus :

Tout savoir sur les recommandations de comportements et de prévention

Dossier fortes chaleurs, canicule

Dossier changement climatique

Conseils à destination des parents de jeunes enfants :

À la mer, en montagne, à la campagne et même en ville : protégez-vous du soleil pour qu’il reste un plaisir

Risques solaires

Que vous soyez dans votre jardin, à la terrasse d'un café, à la plage, à la montagne ou à la campagne, ou tout simplement lorsque vous vous promenez... protégez-vous, pour que le soleil reste un plaisir.

Nous profitons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise la fabrication de vitamine D. Pour bénéficier de ces bienfaits, l’OMS recommande une exposition de moins de 15 minutes pour les peaux claires à 1 heure pour les peaux noires avant 12h et après 16h pour les zones géographiques comme la France métropolitaine. Car, on oublie parfois que le soleil peut aussi présenter des risques. L’exposition aux rayons UV a de nombreux effets négatifs sur la peau, dont les plus immédiats sont les coups de soleil mais aussi le bronzage. En effet, le bronzage de la peau est une réaction de protection de la peau. Par conséquent, une peau bronzée est un signe de dommages causés par les UV (du soleil ou des lampes à bronzer) et n’est pas signe d’une bonne santé de nos cellules de la peau.

L'usage des moyens de protection étant loin d'être systématique, il est important de les rappeler :

  • Eviter l'exposition entre 12h et 16h ou dès que l’indice UV est supérieur à 3 ;
  • Pour les prévisions de l’indice UV quotidien, vous pouvez consulter la carte de prévisions de Météo-France
  • Néanmoins, si vous sortez entre 12h et 16h, n’oubliez pas de :
    • porter des vêtements couvrants (tee-shirt ou chemise avec des manches et un bas arrivant en dessous du genou au moins),
    • porter un chapeau à large rebord,
    • porter des lunettes de soleil ayant une monture enveloppante et des verres avec filtre anti UV (norme CE, catégorie 3 ou 4).

Enfin pour les parties découvertes, appliquer généreusement de la crème solaire pour profiter totalement de son indice de protection. N’oubliez pas de la renouveler son application toutes les 2 heures ou dès que vous sortez de l’eau. L’usage de crème solaires ne doit pas avoir pour conséquence de prolonger l’exposition solaire même par temps nuageux : vous en perdriez tout le bénéfice contre le cancer de la peau !

Soyez encore plus vigilants pour les enfants car leur peau est moins en mesure de se défendre. Dans la mesure du possible, les enfants de moins d’un an ne devraient pas être exposés au soleil.L'exposition au soleil pendant l'enfance est la principale cause de cancers cutanés (dont le mélanome cutané, qui en est la forme la plus grave) à l'âge adulte.

Parmi les cancers, le mélanome cutané est un des cancers les plus fréquents parmi les adultes de moins de 40 ans. C’est un des cancers dont l’incidence a le plus augmenté chez l’homme ces dernières années (+3,4% en moyenne par an entre 2010 et 2018), avec également une augmentation chez la femme (+2,4%).

Noyades accidentelles : tous les âges et tous les lieux sont concernés

En mer, en rivière, en lac ou en piscine, l'été est propice aux baignades et activités nautiques. Mais chaque été, les noyades accidentelles sont responsables de centaines d’hospitalisations et de près de 4 décès par jour en moyenne. En France, d’après les résultats de l’enquête NOYADES 2018, entre le 1er juin et le 30 septembre 2018, 1 649 noyades accidentelles ont été recensées, dont 25 % ont été suivies de décès. Les enfants de moins de 6 ans ont représenté 28 % des noyades accidentelles et 9 % des décès alors que les personnes de 65 ans et plus ont représenté 22 % des noyades accidentelles et 35 % des décès.

Les noyades sont pour la plupart évitables. À tous les âges, la baignade comporte des risques. Il est important d’apprendre à nager aux enfants le plus tôt possible ou tout du moins de les habituer au milieu aquatique et il n’est jamais trop tard pour apprendre à nager, même à l’âge adulte. Quel que soit le lieu de baignade, un enfant doit toujours être surveillé de manière permanente et rapproché par un seul adulte responsable, le mieux étant de se baigner avec l’enfant. Chez les adultes, il faut tenir compte de son état de santé, ne pas se baigner si l’on ressent un trouble physique (fatigue, problèmes de santé, frissons), ne pas surestimer sa condition physique et son niveau de natation, éviter la consommation d’alcool, rentrer dans l’eau progressivement, surtout après une longue exposition au soleil. Il est également nécessaire de tenir compte de l’environnement de baignade, surtout en cours d’eau, plan d’eau et en mer, de s’informer sur les conditions météorologiques et, de manière générale, de respecter les consignes de sécurité, interdictions de baignade et se baigner dans les zones surveillées signalées par les drapeaux de baignade.

L'été est souvent propice aux activités et balades. Amateurs de promenades et randonnées en forêt, campeurs…. Attention aux tiques qui peuvent transmettre la maladie de Lyme ou borréliose de Lyme à l'homme par piqûre d'une tique infectée. Les tiques sont répandues partout en France et vivent dans les zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies, les parcs forestiers et urbains. C'est entre les mois d'avril et de novembre qu'elles sont les plus actives.

Pour éviter de se faire piquer par une tique, la meilleure prévention consiste à se protéger par le port de vêtements longs, fermés et de couleur claire (pour mieux les repérer) et d'un chapeau pour les jeunes enfants. Professionnels ou amateurs d'activités, équipez-vous !

En France, en 2018, on estime à 68 530 le nombre de personnes touchées par la maladie (réseau Sentinelles).

Maladie de Lyme et prévention des piqûres de tiques