Asthme chez les enfants : rentrée des classes 2019

Chaque année, on constate une hausse des crises d’asthme chez les enfants au début de la rentrée scolaire. Santé publique France publie un point de situation hebdomadaire sur l’évolution des recours aux urgences et dans les associations SOS Médecins.

Mis à jour le 10 octobre 2019

Chaque année, en septembre, on constate une hausse des crises d’asthme chez les enfants de moins de 15 ans au cours des deux premières de semaines de la rentrée scolaire. Ce sont les infections respiratoires, causées par des virus fréquents en collectivité, qui peuvent favoriser la survenue des crises d’asthme. Mais d’autres facteurs semblent jouer un rôle dans ce pic de rentrée et notamment l’exposition à des allergènes à l’école ou encore l’arrêt du traitement de fond de l’asthme pendant les vacances d’été.

Point de situation au 8 octobre 2019

  • au niveau national, chez les enfants de moins de 15 ans, on observe une hausse des actes dans le réseau SOS Médecins pour asthme (+8%) et une stabilité des passages et des hospitalisations après passage dans le réseau OSCOUR®. Dans les 2 réseaux les recours restent inférieurs à ceux observés les 3 années précédentes.
  • dans l’Océan Indien, les recours aux urgences sont stables, le pourcentage d’hospitalisation après passage quant à lui passe de 21% à 28%.

TELECHARGER LE POINT DE SITUATION

Santé publique France et l’Assurance Maladie rappellent quelques conseils aux parents d’enfants asthmatiques afin de réduire le risque de crises d’asthme dans cette période de rentrée scolaire :

  • les parents sont invités à être encore plus attentifs que d’habitude aux difficultés respiratoires de leur enfant asthmatique pour reconnaître le plus tôt possible les symptômes qui indiqueraient une aggravation de son asthme ;
  • sans avis médical, il ne faudrait pas interrompre le traitement anti-asthmatique de l’enfant pendant les vacances ;
  •  si le traitement a été interrompu sans l’avis d’un médecin, la reprise du traitement de fond devrait se faire 7 à 10 jours avant la rentrée ou dès que possible.

Le plan d’action personnalisé défini par le médecin de l’enfant explique comment gérer une telle situation : il est important de le suivre en cas de besoin et d’avoir à la maison les médicaments nécessaires pour appliquer ce plan d’action. En cas de doute ou d’interrogation, le médecin de l’enfant saura répondre aux questions des parents.

En savoir plus