Recommandations pour le codage des emplois dans le cadre d'études épidémiologiques

Publié le 1 Juin 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

Dans les études épidémiologiques, il est fréquent de recueillir des informations sur les emplois exercés pendant la vie active. Le codage des emplois, c'est à dire la transcription de cette information en codes de profession (le "métier") et d'activité dans laquelle ce métier est exercé ("le secteur"), à l'aide de classifications nationales ou internationales, permet de classer les sujets en fonction de leur activité professionnelle dans des groupes clairement définis. Il est ensuite possible d'étudier le risque de maladie par profession ou par activité, d'élaborer des indicateurs de classe sociale, ou d'évaluer l'exposition à différentes nuisances par l'utilisation de matrices emplois-expositions (tables de conversion entre intitulés de professions et/ou d'activités et certaines expositions professionnelles inhérentes à leur exercice). Quelles que soient ses applications ultérieures, le codage des emplois est une étape essentielle. En effet, un mauvais codage des professions ou des activités engendre des erreurs de classement des sujets, qui peuvent ensuite avoir des conséquences importantes sur la puissance et la validité de l'étude. C'est pourquoi il est important de réaliser un codage précis et de bonne qualité. L'objectif des recommandations présentées dans ce document est de faciliter le codage, de le standardiser et d'améliorer sa fiabilité. Il existe de nombreuses classifications de professions et d'activité, qui n'ont pas à l'origine été élaborées pour l'épidémiologie, mais qui sont cependant largement utilisées dans ce domaine. Le choix de la classification pour le codage des emplois est primordial, et s'effectue en fonction des caractéristiques et des capacités des nomenclatures et de leur adéquation aux objectifs de l'étude. Nous traiterons ici de six nomenclatures aux particularités bien distinctes : la nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) et les classifications internationales types des professions (CITP) 1968 et 1988 en ce qui concerne les professions, la nomenclature des activités françaises (NAF), la nomenclature des activités de la communauté européenne (NACE) et la classification internationale type des industries (CITI) pour les activités. Le système national, édité par l'Insee, regroupe la PCS et la NAF, qui codent respectivement les professions et les activités françaises. La Communauté Européenne diffuse la NACE qui code les activités européennes et l'ONU publie la CITI qui code les activités internationales. Le Bureau international du travail, quant à lui, élabore la CITP, classification internationale des professions. Après des généralités sur le recueil de l'information et la technique de codage, les différentes nomenclatures seront passées en revue avec, pour chacune, une présentation générale, une proposition de démarche pour le codage, les problèmes spécifiques rencontrés, quelques exemples de codes fréquemment utilisés et ses avantages et inconvénients. (R.A.)

Auteur : Fevotte J, Pilorget C, Luce D
Année de publication : 2006
Pages : 34 p.