Les compétences en éducation pour la santé: un référentiel commun aux professionnels des secteurs du sanitaire, du social et de l'éducation.

Publié le 1 Janvier 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction.- La formation des professionnels est l'un des leviers du développement de l'éducation pour la santé (EPS). Elle concerne les professionnels qui ont une influence sur la santé des populations, notamment ceux du champ du social, du sanitaire ou de l'éducation au sens large. La question des compétences des intervenants en EPS est au centre du développement des formations dans ce champ. Il n'existe pas de référentiel commun de compétences à ces professionnels. L'INPES avec le Comité consultatif national pour l'élaboration des programmes de formations (CCNEPF) en EPS a entrepris ce travail. Méthode.- Après la réalisation d'une brève revue de la question et d'entretiens exploratoires, un échantillonnage pour réaliser des entretiens a été mené. Ils se sont déroulés dans le cadre méthodologique de l'analyse d'emploi-type étudié dans sa dynamique (Mandon 2009). Les " prototypes de référentiels " réalisés ont été soumis aux experts du CCNEPF. Une large concertation auprès des acteurs concernés (représentants d'institution, enseignants, formateurs...) a été menée. Résultats.- Au total, 126 professionnels du champ sanitaire, social et de l'éducation ont été interviewés. L'analyse des entretiens, les avis du CCNEPF, la concertation des acteurs ont permis d'élaborer un référentiel de compétences. Construit autour de la définition d'une mission générale, de quatre fonctions et de leur finalité, il permet de décrire 11 compétences pour la maîtrise de ces fonctions et une pluralité d'activités dans lesquels se révèlent les compétences. Discussion et conclusion.- Le référentiel présente de façon synthétique différentes façons d'assurer une mission d'EPS dans le cadre de métiers très divers pouvant relever des secteurs de la santé, du social et de l'enseignement. C'est une base commune pour enrichir les référentiels de formation des métiers/diplômes concernés. Il est à envisager comme une ressource, souple et non normative, dont le déploiement progressif doit contribuer à renforcer la synergie des pratiques et le dialogue entre intervenants des différents secteurs. Communication citée dans la "Revue épidémiologique et de santé publique" dans le supplément 4, volume 61.

Congrès International ADELF-SFSP., Bordeaux, 2013/10/17-19

Auteur : Foucaud J., Hamel E.
Année de publication : 2013