Les activités sportives et sédentaires chez les jeunes en Ile-de-France : évolution entre 1997 et 2005 et facteurs associés

Publié le 18 Mars 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

En 2005, l'enquête Baromètre santé de l'Inpes a permis de recueillir des données sur les comportements, connaissances et opinions des Français en matière de santé. À partir de ces informations, les comportements des 12 à 25 ans en matière de sport ont pu être croisés avec différents indicateurs de santé. L'objectif était de comparer le comportement des Franciliens par rapport au reste des Français et de mesurer l'évolution de leur pratique sportive depuis 1997. Afin de disposer d'un échantillon suffisamment important pour la région Ile-de-France, un sur-échantillon de Franciliens de 12-25 ans a été constitué. Les facteurs de risque associés à la pratique d'une activité sportive ont été déterminés par l'utilisation de régressions logistiques et linéaires. L'enquête a porté sur 5 980 individus. L'étude montre que l'activité sportive est répandue chez les jeunes. Aucune évolution n'a été observée depuis 1997, alors que le temps passé à des activités sédentaires a augmenté. L'activité physique est synonyme de bonne santé : les sportifs sont moins dépressifs, ils ont une meilleure santé physique, mentale et sociale. Cependant l'activité physique peut également être associée à une fréquence de consommation régulière d'alcool plus élevée (chez les jeunes de plus de 18 ans), ainsi qu'à certaines conduites à risques (davantage d'accidents de la vie courante et de conduites agressives). Bien que certaines conduites à risque soient associées à la pratique d'activités sportives, cette dernière reste un facteur protecteur pour notre santé. (R.A.)

Auteur : Chardon B, Peuvergne C, Gremy I
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 12, p. 84-7