Les accidents de la vie courante chez les moins de 15 ans en France métropolitaine. Analyse des données de l'enquête permanente sur les accidents de la vie courante (EPAC) sur la période 2014-2018

Publié le 22 Juillet 2021
Mis à jour le 14 septembre 2021

Sur la période 2014-2018, 208 735 passages aux urgences pour accidents de la vie courante (AcVC) d'enfants de moins de 15 ans ont été enregistrés dans les sept hôpitaux du réseau EPAC (Enquête permanente des accidents de la vie courante) inclus pour cette étude. Les recours aux urgences pour AcVC étaient plus fréquents chez les très jeunes enfants (1-3 ans) et les " pré-adolescents " (10-13 ans) par rapport aux enfants des autres classes d'âge. Les circonstances de ces AcVC suivent les grandes étapes du développement de l'enfant : plutôt dans le cadre domestique chez les très jeunes alors que la part des accidents à l'école, sur des aires de sport et de jeux augmente après 5 ans. Les chutes représentaient le mécanisme le plus fréquent. Le taux d'hospitalisation suite à un passage aux urgences était plus important chez les moins de 1 an (11 % vs entre 4 et 6 % chez les plus âgés), signe d'une sévérité possible plus importante de ces AcVC dans ce groupe d'âge et certainement d'une plus grande prudence des médecins. Les AcVC par asphyxie ou suffocation et les AcVC par effets chimiques présentaient des taux d'hospitalisation élevés, respectivement 18 % et 19 %, signe de leur gravité. Entre 2014 et 2018, le nombre de passages aux urgences pour AcVC est resté globalement stable. Néanmoins, en dépit de cette stabilité, les caractéristiques des passages pour AcVC selon l'âge, le mécanisme et les lésions ont évolué sur la période. Au vu de ces résultats, il ressort que les mesures de prévention devraient cibler en priorité les chutes, accidents les plus fréquents et qui peuvent conduire à des lésions graves, comme les traumatismes crâniens. Elles devraient également cibler les accidents

Année de publication : 2021
Pages : 31 p.
Collection : Études et enquêtes