Infections à Enterobacter sakazakii associées à la consommation d'une préparation en poudre pour nourrissons. France, octobre à décembre 2004. Rapport d'investigation

Publié le 1 Mars 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

Enterobacter sakazakii (ES) est responsable d'infections invasives chez le nouveau-né, rares mais à létalité élevée. Début décembre 2004, l'Institut de veille sanitaire était informé de la survenue d'infections invasives à ES chez 3 nouveau-nés dans 2 hôpitaux ; tous avaient consommé la même préparation en poudre pour nourrissons (Pregestimil®). L'investigation a eu pour objectifs d'évaluer l'ampleur de l'épidémie, de confirmer sa source et de mettre en place des mesures de contrôle. La recherche de cas a ciblé les maternités, les services de néonatologie et de pédiatrie. Un cas était défini comme tout nouveau-né hospitalisé chez lequel était isolé E. sakazakii depuis le 01/01/04, d'un site stérile (infection invasive) ou d'un site non stérile (infection non invasive ou colonisation, selon les signes cliniques associés). Ont été réalisées une étude descriptive des cas, une enquête alimentaire, la recherche d'ES dans des échantillons de Pregestimil® et la comparaison des souches d'ES isolées. Quatre infections (2 méningites avec décès, 1 colite hémorragique, 1 conjonctivite) et 5 colonisations sont survenues dans 5 hôpitaux entre les semaines 44 et 51 ; 8 nouveau-nés étaient prématurés ou de faible poids de naissance. Tous recevaient du Pregestimil®. ES a été isolé de 31 boîtes non ouvertes issues des lots de Pregestimil® consommés par les cas. Les souches isolées chez les cas ou dans les lots n'étaient pas différentiables par électrophorèse en champ pulsé. Un seul des 5 hôpitaux présentait des manquements majeurs aux procédures d'hygiène en biberonnerie. Dans tous les hôpitaux, les préparations reconstituées étaient utilisées dans les 24 h mais souvent stockées dans des réfrigérateurs à température non contrôlée ou > 4 °C. Les prélèvements d'environnement hospitaliers étaient négatifs pour ES. Aucun autre cas n'a été notifié par les pays européens, informés via l'Early Warning and Response System (EWRS). Il s'agit des premiers cas groupés en France d'infections à ES associées à une préparation en poudre pour nourrissons contaminée et ayant entraîné le rappel du produit. Les professionnels de santé doivent savoir que ces préparations en poudre ne sont pas stériles et qu'elles doivent être utilisées et manipulées avec précaution. En France, des recommandations d'hygiène pour la préparation et la conservation des biberons ont é té élaborées depuis cet épisode par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa). (R.A.)

Auteur : Coignard B, Vaillant V
Année de publication : 2006
Pages : 85 p.