Increased incidence of congenital hypothyroidism in France from 1982 to 2012: a nationwide multicenter analysis

Publié le 1 Février 2016
Mis à jour le 5 juillet 2019

Purpose: recent studies have shown an increased incidence of congenital hypothyroidism over the past 2 or 3 decades. The etiology of this change is unknown, but it has been related by several authors to lowering of cutoffs. We sought to determine whether the incidence of congenital hypothyroidism (CH) in France has changed. Methods: we analyzed data from the nationwide neonatal screening program for CH during the period 1982 2012. We included all children having thyroid-stimulating hormone values above the threshold and for whom diagnosis of CH confirmed by the pediatrician. We estimated multicentric temporal trends in the annual incidence rates adjusted for screening methods for thyroid dysgenesis and eutopic gland. Results: we found 6622 cases of CH (28.0 per 100,000 newborns); 1895 had a eutopic gland, and 4727 had thyroid dysgenesis. The incidence of eutopic glands showed a significant annual average increase of (5.1%; 95% confidence interval: 4.3 5.9) regardless of the screening method or screening center. This increase was confirmed in severe cases (thyroid-stimulating hormone e50: 2.1%; 95% confidence interval, 1.4 2.9). The incidence of dysgenesis remained constant. Conclusions: the incidence of eutopic glands increased in France, not only in mild forms but also in severe cases. Traduction du résumé : Des études récentes ont montré une incidence accrue de l'hypothyroïdie congénitale au cours des 2 ou 3 dernières décennies. L'étiologie de cette évolution est inconnue, même si elle a liée au fait que plusieurs auteurs aient abaissé les seuils. Nous avons tenté de savoir si l'incidence de l'hypothyroïdie congénitale (HC) en France avait changé. Nous avons analysé les données du programme de dépistage néonatal de l'HC à l'échelle nationale pendant la période 1982-2012. Nous avons inclus tous les enfants dont les valeurs de thyréostimuline étaient supérieures au seuil et pour lesquels le diagnostic d'HC a été confirmé par un pédiatre. Nous avons estimé les tendances temporelles multicentriques des taux d'incidence annuels ajustés pour les méthodes de dépistage de la dysgénésie thyroïdienne la thyroïde et de la glande eutopique. Nous avons trouvé 6622 cas d'HC (28,0 pour 100 000 nouveau-nés) ; 1895 avaient une glande eutopique, et 4727 une dysgénésie thyroïdienne. L'incidence des glandes eutopiques enregistrait une augmentation significative de la moyenne annuelle de (5,1%; intervalle de confiance 95%: 4.3 à 5.9), indépendamment de la méthode ou du centre de dépistage. Cette augmentation a été confirmée dans les cas graves (thyréostimuline e50: 2,1%; intervalle de confiance 95% : 1,4-2,9). L'incidence de la dysgénésie restait constante. L'incidence des glandes eutopiques a augmenté en France, non seulement dans les formes bénignes mais également dans les cas graves. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : Barry Y, Bonaldi C, Goulet V, Coutant R, Leger J, Paty AC, Delmas D, Cheillan D, Roussey M
Annals of Epidemiology, 2016, vol. 26, n°. 2, p. 10 p.