Enquête de prévalence des infections en établissements d'hébergement de personnes âgées dépendantes. France, juin-septembre 2010

Publié le 1 Octobre 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le Raisin a coordonné la participation française à l'enquête européenne de prévalence des infections et des prescriptions d'antiinfectieux en établissements de soins de longue durée. L'enquête a été proposée à deux, trois Etablissements d'accueil et d'hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) par région ; ils devaient inclure leurs résidents présents le jour de l'enquête. Les données recueillies de manière standardisée selon le protocole européen de juin à septembre 2010 ont été centralisées par l'InVS pour l'analyse. Au total, 65 Ehpad représentant 6 610 places ont participé à l'enquête. Parmi les 6 255 résidents inclus, 61 % étaient des femmes, 53 % étaient âgés de plus de 85 ans, 59 % étaient désorientés dans l'espace ou dans le temps, 61 % étaient incontinents et 60 % avaient une mobilité réduite ; 1,5 % des résidents étaient porteurs d'une sonde urinaire et 0,2 % d'un cathéter vasculaire. Le jour de l'enquête, 231(3,9 %) résidents étaient infectés, la prévalence des patients infectés variait selon l'Ehpad (médiane : 2,6 %, mini : 0,0 %, maxi : 17,4 %). Parmi les 258 infections (prévalence 4,0 %), les localisations cutanées (31 %), urinaires (30 %) et respiratoires (23 %) étaient les plus fréquentes. Le jour de l'enquête, 196 (3,1 %) résidents recevaient un traitement anti-infectieux (prévalence 3,1 %) ; celle-ci variait selon l'Ehpad (médiane : 2,4 %, mini : 0,0 %, maxi : 11,1 %). Parmi les 201 molécules prescrites, les plus fréquentes étaient les fluoroquinolones (19 %), l'association amoxicilline-acide clavulanique (18 %) et les céphalosporines de troisième génération (18 %). Un médecin coordonnateur était identifié dans la quasi-totalité (97 %) des Ehpad. Une équipe de prévention des infections était identifiée dans 44 (68 %) structures. La consommation annuelle de produits hydroalcooliques était en moyenne de 1,7 litres par place et par an soit 1,6 frictions par jour et par résident. Une liste restrictive d'antibiotiques pouvant être prescrits était établie dans moins d'un tiers (29 %) des structures. Cette enquête de prévalence a concerné 0,6 % des Ehpad et 0,9 % des résidents hébergés en France. Ces résultats ne peuvent être généralisés. L'enquête fournit néanmoins une description, un jour donné, de la population des résidents, des infections et des traitements anti-infectieux qui leur sont prescrits. Ces résultats sont cohérents avec d'autres enquêtes françaises. (R.A.)

Auteur : Thiolet JM
Année de publication : 2011
Pages : 38 p.