Connaissance et perception du risque dû au radon en France.

Publié le 1 December 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

Résumé - Objectif de l'étude : L'exposition au radon constitue un risque majeur en santé environnementale, restant mal connu de la population générale. Il s'agit notamment de la seconde cause de cancer du poumon après le tabagisme. L'objectif de cette enquête transversale rétrospective était de dresser un état des lieux de la connaissance du radon en tant que tel et en tant que facteur de risque, et d'étudier les différents facteurs sociaux qui y sont associés. Matériel et méthodes : Le Baromètre cancer 2010 a interrogé la population française. Il s'agissait d'une enquête réalisée du 3 avril 2010 au 7 août 2010 par collecte assistée par téléphone et informatique, reposant sur un échantillonnage aléatoire à deux degrés de 3359 individus âgés de 15 à 75 ans. Résultats : Le radon restait encore largement méconnu du grand public, y compris dans les départements identifiés comme concernés par ce risque. Parmi les personnes âgées de 15 à 75 ans, seule une sur cinq savait que le radon est un gaz naturel provenant du sol. Cette connaissance s'est avérée plus fréquente parmi les personnes résidant dans un département concerné par le risque dû au radon, parmi les hommes et progresse avec l'âge, le niveau de diplôme et le niveau de revenu. Lorsque les personnes se trouvaient confrontées à l'exposition au radon, peu envisageaient d'y remédier par des travaux. Conclusion : La réussite d'actions de prévention implique l'adhésion et la collaboration des différents acteurs nationaux et locaux intervenant sur ce sujet. Afin d'améliorer leur impact pour la prévention des cancers du poumon, il pourrait être plus efficace de coupler ces actions avec des messages de prévention sur le tabac.[résumé auteur]

Auteur : Beck F., Richard J. B., Deutsch A., Benmarhnia T., Pirard P., Roudier C., Peretti-watel P.
Cancer/Radiothérapie, 2013, vol. 17, n°. 8, p. 744-749