Efficacité et coût-efficacité de la vaccination contre le rotavirus en France. Janvier 2007

Publié le 1 Novembre 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les infections à rotavirus constituent la plus importante cause de diarrhée aiguë sévère de l'enfant. Deux nouveaux vaccins contre le rotavirus ont obtenu leur autorisation de mise sur le marché en Europe en 2006. L'objectif du travail était de déterminer l'impact épidémiologique et le ratio coût-éfficacité de l'éventuelle intégration de la vaccination anti-rotavirus des nourrissons dans le calendrier vaccinal français. Une modélisation de la survenue de l'infection à rotavirus dans deux cohortes virtuelles d'enfants, suivis de la naissance jusqu'à l'âge de 3 ans, l'une sans vaccination, l'autre avec vaccination, a été effectuée, dans un formalisme d'arbre de décision. Pour chacune des cohortes, l'incidence des diarrhées aiguës à rotavirus a été déterminée en fonction de l'âge et a pris en compte les variations saisonnières. L'impact de la vaccination a été mesuré par le nombre de cas et d'hospitalisations évitées, le nombre d'années de vie gagnées, les coûts médicaux directs d'un point de vue sociétal, le coût par hospitalisation évitée et le coût par année de vie ajustée sur la qualité (QALY) gagnée. Dans l'analyse de base, chaque année, l'infection à rotavirus serait responsable en France de 182 000 épisodes de diarrhée aiguë, 97 000 consultations en ville, 18 000 hospitalisations et 13 décès chez les enfants de moins de 3 ans. La vaccination permettrait d'éviter 89 000 cas de diarrhée aiguë, 10 500 hospitalisations et 8 décès par an liés au rotavirus. À 150 euros pour l'ensemble des doses, le programme vaccinal représenterait un surcoût de 68 millions pour le système de santé. Le coût-efficacité de la vaccination a été estimé à 298 000 euros par année de vie gagnée et 138 000 euros par QALY gagnée. L'analyse de sensibilité fait varier le ratio coût-efficacité de cette stratégie de 64 000 à 212 000 euros par QALY gagnée. L'instauration d'un programme de vaccination par les nouveaux vaccins contre le rotavirus en France aurait un impact important sur la morbidité sévère liée à ce virus. Cette stratégie apparaît toutefois peu coût-efficace, en comparaison avec les seuils généralement considérés, en particulier en matière de stratégie vaccinale, à moins de diminuer de façon importante le prix du vaccin. (R.A.)

Auteur : Melliez H, Levy Bruhl D, Boelle PY, Yazdanpanah Y
Année de publication : 2008
Pages : 17 p.