Les inégalités sociales, un obstacle à la prévention? L'exemple du tabagisme.

Publié le 1 Janvier 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

Objectif. Examiner dans quelle mesure les inégalités sociales font obstacles à la prévention du tabagisme, en étudiant les relations entre horizon temporel, méfiance à l'égard de la lutte anti-tabac, pauvreté et tabagisme. Matériels et méthodes. Analyse statistique de deux enquêtes téléphoniques transversales en population générale (Ile-de-France, 2000, 939 fumeurs ; France entière, 2005, 3 820 personnes dont 979 fumeurs). Résultats. Dans l'enquête France entière, 13% des personnes interrogées ont une préférence pour le présent alliée à un pessimisme concernant leur avenir (elles pensent qu'elles n'atteindront pas leur espérance de vie, ou qu'elles seront en mauvaise santé à 70 ans). Ces personnes se caractérisent par un faible niveau de diplôme, une forte proportion d'ouvriers, d'employés, de bas revenus, ainsi qu'une forte prévalence tabagique (39%). En outre, parmi les fumeurs de l'enquête Ile-de-France, le déni du risque (penser que les antécédents familiaux ou la vie au grand air protègent des maladies dues au tabac) et les attitudes critiques à l'égard de la lutte anti-tabac (jugée contraire à la liberté individuelle, moralisatrice et cantonnée à la défense des non-fumeurs) sont plus fréquents parmi les ouvriers, les chômeurs, les personnes à faibles revenus et surtout celles qui sont peu diplômées, ce déni et ces attitudes critiques étant aussi associés à une plus forte consommation de cigarettes. Discussion et conclusion. Nos résultats suggèrent que la pauvreté induit une "myopie" peu propice à une bonne réception des messages préventifs, et que les fumeurs les plus pauvres entretiennent une certaine méfiance à l'égard de la lutte anti-tabac. Cette myopie et cette méfiance, socialement différenciées, peuvent faire obstacle à la prévention. Inversement, comme les fumeurs pauvres sont moins sensibles à la prévention, celle-ci pourrait contribuer à creuser les inégalités sociales de santé. Enfin, nos résultats soulignent la nécessité de bien préciser la conception de la société sous-jacente à l'analyse des inégalités sociales de santé : société de strates ou société de classes ? [résumé auteur]

Congrès national des Observatoires régionaux de la santé., Marseille, 2008/10/16-17

Auteur : Peretti-watel P., Seror V., Halfen S., Gremy I., Beck F.
Année de publication : 2008