Conception des nouvelles recommandations concernant la diversification alimentaire des enfants de moins de 3 ans

Publié le 13 octobre 2022
Mis à jour le 12 octobre 2022

En France, des repères alimentaires ont été diffusés depuis 2001 dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS). À la suite de l'évolution des données scientifiques et aux rapports récents de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) et du Haut Conseil de santé publique (HCSP), la Direction générale de la santé (DGS) a chargé Santé publique France de l'actualisation des repères alimentaires pour toutes les populations. Les nouvelles recommandations relatives à l'alimentation, à l'activité physique et à la sédentarité pour les adultes ont été publiées en février 2019 (Delamaire et al, 2019). En septembre 2021, Santé publique France a publié ses nouvelles recommandations relatives aux enfants âgés de moins de 3 ans, déclinées sur différents supports dans le cadre d'un dispositif de communication. Santé publique France a mis en place une démarche participative afin d'aboutir à des recommandations qui soient compréhensibles et acceptables par les parents et utilisables facilement par les professionnels dans leur pratique. Ces recommandations sont de deux ordres complémentaires : des recommandations sur l'alimentation − mais aussi sur l'activité physique et la sédentarité − et des conseils de stratégies éducatives aux parents pour les aider à accompagner leur enfant dans la découverte des aliments puis de la table familiale.En parallèle, les types de supports d'information les plus adaptés pour diffuser ces différents messages ont été étudiés. Ceci a permis d'aboutir à la réalisation d'une brochure de 36 pages et d'une affichette pour les parents avec un tableau d'introduction des aliments jusqu'aux 3 ans de l'enfant. Des supports et contenus complémentaires ont également été préconisés afin de proposer aux parents un éventail d'outils s'adaptant à leurs pratiques d'information (dépliants, vidéos, site internet, menus, recettes) et de développer ainsi un dispositif global de communication. Un document synthétisant les nouvelles recommandations a également été élaboré pour les professionnels de la santé et de la petite enfance. Santé publique France s'est appuyé sur un comité thématique réunissant des professionnels de la petite enfance (santé, PMI et crèche) en contact direct avec les populations concernées, notamment les moins aisées, ainsi que des professionnels en épidémiologie, en prévention et promotion de la santé, en information et communication, en recherche sur le comportement alimentaire des enfants. Différentes phases d'études auprès des parents, dont des parents de catégories dites modestes, mais aussi auprès de pédiatres qui relaient ces recommandations, ont permis d'infléchir ou de valider les choix de formulation tout au long du processus de conception. Plusieurs études ont été réalisées par le Centre des sciences du goût et de l'alimentation (CSGA) de l'INRAe dans le cadre du projet Edulia et d'autres ont été conduites par Santé publique France. Santé publique France a également consulté les différentes instances impliquées dans le renouvellement des recommandations −DGS, Anses et HCSP − afin de s'assurer de la concordance du travail de vulgarisation grand public avec les fondements scientifiques des avis de l'Anses et du HCSP. Ces nouvelles recommandations de Santé publique France ont fait l'objet d'un dispositif de communication à l'automne 2021.

Auteur : Noirot Laurence, Delamaire Corinne
Année de publication : 2022
Pages : 31 p.
Collection : État des connaissances