Capacités des laboratoires pour identifier les virus d'origine alimentaire en Europe

Publié le 1 Avril 2002
Mis à jour le 5 juillet 2019

Cet article décrit une enquête sur les capacités nationales des laboratoires de diagnostic et sur les bases de données de surveillance des virus d'origine alimentaire, auprès du consortium européen, sur les "Foodborne viruses in Europe". Tous les pays ont des laboratoires pouvant rechercher les anti-corps anti-VHA dans le sérum humain. Huit des dix pays européens étudiés entretiennent une base de données nationales sur les cas de VHA. La nourriture peut être analysée pour la présence du VHA en Finlande, en Italie, en Espagne, en France et au Danemark. Tous les pays étudiés ont au moins un laboratoire pour analyser le virus de Norwalk (VDN) par PCR inverse et microscopie électronique. Cinq pays maintiennent une base de données nationale sur les cas de VDN et neuf autres ont une base de données nationale sur les épidémies de VDN. Presque tous les participants ont des laboratoires capables de détecter la présence du VDN dans les aliments tels que les fruits de mer.

Auteur : Lopman B, van Duynhoven Y, Hanon FX, Reacher M, Koopmans M, Brown D
Eurosurveillance, 2002, vol. 7, n°. 4, p. 61-5